Un magistrat parisien décrit comme « humaniste, passé par plusieurs grandes juridictions de la région parisienne [...] très soucieux des droits de l'homme - et notamment des étrangers » (Le Parisien), était poursuivi pour proxénétisme par son ancienne compagne prostituée. Il a été relaxé le 14 novembre par le tribunal correctionnel de Nanterre au motif que l'infraction n'était pas caractérisée, relate BFM TV.

Assistance à la d’autrui

Ce magistrat sexagénaire, exerçant au tribunal judiciaire de Paris, était poursuivi pour aide, assistance ou protection de la d'autrui. En effet, il donnait de l'argent à son ex-compagne, une Gabonaise de 24 ans qu’il a connue grâce à un site de rencontres tarifées, afin qu’elle puisse financer ses déplacements et la location d'appartements pour son activité. En deux ans, plus de 200.000 euros ont été versés.

La jeune femme se déplaçait entre dix et quinze jours par mois pour se prostituer, pouvait gagner jusqu'à 8.000 euros mensuels. Lors du procès, elle a accusé son compagnon de lui avoir « suggéré » de se prostituer. « Je savais qu'elle se prostituait, mais je l'aimais », a expliqué le magistrat, qui gardait leur bébé pendant qu’elle exerçait ses activités.

Six mois avec sursis requis

Le parquet, qui n'a pas été suivi par le tribunal, avait requis une condamnation à six mois avec sursis à son encontre, en raison de cette « assistance à la d'autrui », même sans en bénéficier financièrement, a rappelé le ministère public.

L’avocat de la défense, Pierre de Combles de Nayves, s’est insurgé : « Qui va oser prétendre que monsieur avait l'intention que la mère de son fils, qu'il a accueillie chez lui, à qui il versait de l'argent, se prostitue ? », a-t-il demandé.

Après un court délibéré, le magistrat a été relaxé.

5536 vues

15 novembre 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter