Le mardi 17 octobre 2023, aux alentours de 13 h 30, une quarantaine de messieurs vêtus de qamis et de chéchias se sont réunis sur le terrain municipal de basket-ball du gymnase Canet-Larousse, au numéro 8 de la rue Edmond-Jaloux, dans le XIVe arrondissement de Marseille. Après quelques salutations cordiales, ces hommes en tenues musulmanes ont formé deux lignes orientées vers le sud-est - en clair, vers La Mecque. Ils ont alors commencé à s’incliner et à s’agenouiller, le front contre le sol, en récitant la salat dohr, la prière de midi.

Dans ce quartier situé au nord de la ville, la scène n’a rien d’inhabituel. Les passants ne prêtent pas attention à ce qu’il se passe. Ici, la culture musulmane est partout, même sur les terrains de sport municipaux, et cela semble tout à fait normal. Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône et ancien maire des XIIIe et XIVe arrondissements, joint par BV, le confirme : « Les terrains qui servaient avant à la pratique du football ou du basket sont aujourd’hui des lieux de prière. » Ce phénomène n’est pas propre à Canet-Larousse, le sénateur donne un autre exemple : « Le jour de l’aïd, le terrain de football de Frais Vallon, dans le XIIIe, est réquisitionné pour permettre aux musulmans de prier. La circulation autour est modifiée. » Il ajoute : « À la Bégude, tous les vendredis, le stade, propriété de 13 Habitat [bailleur social public dans les Bouches-du-Rhône, NDLR], est occupé pour la prière. »

Des manifestations qui semblent aller à l’encontre du respect de la laïcité si cher à la France. L’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l'État est clair : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. » Le prêt, à titre gracieux, d’un terrain de sport municipal pourrait s’apparenter à une subvention. D’autant plus qu’il a été précisé, le 19 juillet 2011, par le Conseil d’État, qu’une commune peut permettre « l'utilisation d'un local qui lui appartient pour l'exercice d'un culte par une association, dès lors que les conditions financières de cette autorisation excluent toute libéralité et, par suite, toute aide à un culte. » Dans cette même assemblée, le Conseil d’État indique également « que les collectivités territoriales ne peuvent, sans méconnaître les dispositions précitées de la loi du 9 décembre 1905, décider qu'un local dont elles sont propriétaires sera laissé de façon exclusive et pérenne à la disposition d'une association pour l'exercice d'un culte ». Une mise à disposition hebdomadaire pourrait être considérée comme pérenne.

À la lecture de ces textes, une question se pose. Dans le cas de Canet-Larousse, la mairie est-elle au courant que son terrain est devenu un lieu de culte ? Contacté par BV, le service des équipements sportifs de la ville chargé de la gestion de ce plateau sportif indique ne pas avoir été informé de la tenue d’une réunion de prière sur son terrain. Par ailleurs, il précise qu’il faut être affilié à la Fédération française de basketball pour avoir accès au site. Ce qui, a priori, n'est pas le cas. Concernant la Bégude, 13 Habitat ne sait rien non plus. Les gardiens présents sur place ont sans doute constaté les faits mais ils ne disent rien. Question : des institutions publiques n’auraient donc aucune idée de ce qu’il se passe au sein de leurs installations et, de ce fait, laisseraient faire ? Si c'est le cas, la laïcité est piétinée en toute impunité.

6804 vues

18 octobre 2023 à 17:30

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. Pourquoi se gêneraient-ils, ils sont chez eux grâce à Macron qui avec son “pas de vagues” les a encouragés à prendre leurs aises dans notre pays et à faire tout ce qu’ils voulaient surtout le pire….. Notre gouvernement comme les précédents en ont tellement accueillis que ces soi- disant réfugiés occupent à présent toute la France. Faudrait être aveugle pour ne pas le voir et c…. pour ne pas comprendre ce qui va arriver. Macron l’incompétent, aura réussi à déconstruire notre société en un seul mandat et il ne lui reste plus qu’à peaufiner son oeuvre dans le second.

  2. Ainsi va la France qui se donne à l’islam
    Honte à ces maires inaptes à faire respecter le respect de la laïcité, honte à ces maires inaptes à œuvrer dans les règles de leurs mandats, honte à ces maires de se prostituer devant les islamistes
    Ces maires qui ont peur du quoi dira t on tuent la France et ne veulent pas faire de vagues
    Alors messieurs les maires montrez que vous en avez entre les jambes, faites preuve d’autorité, faites preuve de vos obligations et défendez avant tout la France et les Français

  3. A ce sujet, comme dans bien d’autres concernant les arabo musulmans, envers lesquels nous passons notre temps à les critiquer, il conviendrait peut-être de déterminer qui sont les responsables de cette situation. Je pense qu’en premier ce sont les électeurs, qui par lâcheté ont élu, voire réélu des « élites » dont ils savaient très bien qu’ils ne feraient rien contre cette invasion de l’islam. Quand aux musulmans eux même, ils ne font qu’appliquer ce que leur dit de faire leur dieu Allah, transmis par Mahomet à travers le coran. Si ça ne nous plaisait pas, il fallait faire comme moi, voter Le Pen, nous n’en serions pas là, maintenant c’est trop tard. Nous avons deux solutions, la première c’est de capituler, la seconde leur faire la GUERRE sur notre sol et en Europe avec tous les morts que ça provoquera et que nous ne serons plus certains de gagner. Je pense que nous opterons pour la première solution. Il y a actuellement en Europe 50000 radicalisés prêts à passer à l’action et 25 millions d’arabo musulmans. La messe est dite.

  4. c’est le clientèlisme de la mairie, ce sont leurs électeurs, pour les votes ils trient au départ des cités qui peut aller voter les autres doivent rester chez eux le jour du vote, tout le monde le sait et tout le monde ne fait rien.

  5. Lorsque , ce qu’il reste de vrais curés catholiques, organisent ( rarement ) une procession dans les rues, celle ci est caillassée, perturbée si elle n’est pas supprimée pour cause de désordre public. Cherchez l’erreur.

    1. Exact ! A l’occasion, comme à Nice, on se fait aussi cracher dessus ! Mais cela n’est rien, nous devons nous ouvrir à une religion de paix et d’amitié entre les peuples !
      En les faits, nous baissons le front pour acceuillir, parce que nous ne voulons pas assumer ce que nous sommes. Alors nous avançons dans le brouillard, en perte de répères et d’espoirs.

  6. Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les laissent faire sans rien dire

    1. Je ne sais pas si cela est de vous mais c’est bien vrai. Et c’est exactement ce que les français font !

      1. Effectivement, nous baissons le front pour acceuillir, parce que nous ne voulons plus assumer ce que nous sommes. Alors nous avançons dans le brouillard, en perte de répères et d’espoirs.

      2. Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. de Albert Einstein
        qui a également dit
        « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

  7. Où est la surprise, il y a quelques années à Clichy (92), les prières de rues étaient régulières. Motif, la mairie avait fermée un local précédemment utilisé comme mosquée. Puisqu’il faut laisser faire, au moins, dans un stade ils ne perturbent pas la circulation.

  8. Ben oui, pourquoi se gêneraient-ils ?
    Puisque le terrain est « publique », donc pour ces gens-là, ils peuvent en faire ce qu’ils veulent.
    Et la municipalité, que fait-elle, elle ferme les yeux au nom du vivre-ensembles.

  9. Souvenez vous simplement ce que disait Coluche à propos de cette ville en parlant du Paris/Dakar ! Ce n’est que la suite logique !

    1. Effectivement , piqués comme nous le sommes, nous savons où nous allons, mais nous ne pouvons pas, ou plutôt nous n’osons pas appliquer le traitement contre la piqure de serpent comme proposé par le médecin ! (Coluche avait raison)

    1. 2 possibilités : la peur ou la saturation. Il est impossible que les autorités concernées ne soient pas au courant et si la majorité des gens sur place sont musulmans évidemment qu’ils ne diront rien. Dans ces deux cas de figure, nous ne sommes plus maîtres chez nous.

      1. 2 possibilités :je penche fortement pour la première. La saturation est la suite logique de la première.
        Plus maitre chez nous cela fait longtemps, avec l’invasion et surtout avec la reconduction par la fenêtre de la constitution européenne, je pense que vous me suivez ?

Les commentaires sont fermés.