Forteresse bâtie dès le XIIIe siècle, ce château médiéval n’a jamais été vendu. « Il se transmet par alliance », nous confie la maîtresse des lieux, Yvonne de Miramon. Celle qui a « épousé la cause » en se mariant prend son rôle avec humilité et sérieux : « Ce château représente un devoir moral de , nos enfants y sont nés et y gardent de très bons souvenirs. Je ne suis qu’un maillon de la chaîne, c’est une responsabilité lourde à porter, mais un lieu de villégiature très agréable. »

Situé dans le Cantal, cette terre peuplée de châteaux, églises, chapelles, plus beaux villages de France, Pesteils il vous invite à un véritable voyage dans le passé, à travers les époques, les personnages et les décors. Au XVIIe siècle, des plafonds peints font leur apparition dans les chambres, leur apportant couleurs riches et chatoyantes. Mais il faudra attendre la fin du XIXe pour que cette forteresse obtienne l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui. Désormais, de remarquables tapisseries, tableaux et meubles mettent en valeur cet ensemble.

Les cuisines sont spectaculaires. Typiquement auvergnates avec leur « cantou », leurs coffres à sel disposés de part et d’autre du foyer, leurs landiers, leurs boufadous et leurs souillardes avec une belle pierre d’évier, elles fourmillent d’une myriade d’objets culinaires tous plus utiles et insolites les uns que les autres. Une vingtaine de personnages de cire réalisés par le musée Grévin vous conteront la vie d’une grande famille au cœur de l’histoire cantalienne.

Des vacances d’été dans le Cantal ? Une destination de choix pour les amateurs de grands espaces naturels verdoyants, propices aux activités en plein-air et au déconfinement ! Quant au patrimoine gastronomique, il faudra savourer les excellents fromages d’Auvergne, viandes de Salers et délicieux macarons de Massiac…

À lire aussi

Les chrétiens d’Irak menacés d’extinction ?

Un rapport avertit que si la communauté internationale ne prend pas des mesures immédiates…