Editoriaux - International - Politique - 28 novembre 2015

9 bonnes raisons de commercer avec les gentils Saoudiens

Youhou, fin octobre, Manuel Valls twittait : « France-Arabie saoudite : dix milliards d’euros de contrats ! Le gouvernement mobilisé pour nos entreprises et l’emploi. »

Pourtant, depuis les attentats, le petit peuple s’interroge sur nos liens avec les monarchies wahhabites. Bande d’ingrats, on n’allait pas s’asseoir dessus et laisser le marché aux Ricains, quand même ! Surtout qu’ils sont plutôt sympas au royaume de La Mecque. La preuve en 9 points :

1) Ils décapitent les sorcières !
On faisait pareil il y a 4 ou 5 siècles mais, hélas, la sorcellerie n’est plus un crime dans notre Occident décadent. Pourtant, Harry Potter me pourrit toutes mes soirées télé pendant les fêtes.

2) Les femmes n’ont pas le droit de conduire.
Ah, le bon sens saoudien ! D’ailleurs, conscients du danger qu’elles représentent, les femmes sont confinées sous des niqabs et ne peuvent rien faire sans la présence d’un homme.

3) Leurs programmes scolaires officiels sont amusants.
Selon l’ancien ministre québécois Joseph Facal, dans les manuels de huitième année utilisés en 2011, on y apprend : « Les singes, ce sont les gens du Sabbat, les Juifs ; les cochons, ce sont les infidèles associés à Jésus, les chrétiens. » Suivi d’exercices aux réponses pas évidentes comme « Si une urgence oblige une femme à aller dans un hôpital où il s’avère qu’il n’y a pas de femme médecin, que peut-elle faire pour éviter d’être seule avec le médecin ? »

4) Ils pratiquent la ségrégation.
Uniquement pour chiites saoudiens, qui n’ont pas accès aux emplois sympas ou aux programmes sociaux. Mais ils peuvent être éboueurs, c’est déjà pas mal pour des chiites.

5) Ils sont 164e sur 180 au classement de Reporters sans frontières.
Bon, en même temps, avec notre 39e place, entre le Botswana et le Salvador, sommes-nous légitimes à leur faire la leçon ?

6) Ils ont écrasé dans le sang le printemps arabe du royaume de Bahreïn.
Au prétexte qu’ils sont ségrégués et qu’ils n’ont aucun droit, en 2013, la majorité chiite opprimée du Bahreïn a tenté de renverser celui qui est le cousin du roi d’Arabie. Le roi enverra ses chars et matera l’insurrection dans le sang. Il en pense quoi, Laurent Fabius ?

7) Ils sous-traitent leur guerre aux pays pauvres.
Décidément, les chiites avides de liberté sont toujours là pour mettre le bazar, au Yémen notamment. Désireux de les remettre à leur place, sans se salir les mains, les Saoudiens se sont offert 2.100 soldats sénégalais, des Mauritaniens, des Soudanais et même 800 commandos colombiens qui, paraît-il, sont très efficaces.

8) Les 4.000 membres de la famille royale grattent le gros de la rente pétrolière.
4.000 membres en trois générations (ils sont polygames), ça en fait, des millionnaires à entretenir, mais ça ne laisse pas grand-chose pour le petit peuple.

9) Ils bakchichent toute la classe politique française (enfin, la gauche surtout ; la droite, c’est le Qatar qui arrose).
Ceci expliquerait peut-être la politique étrangère, humaniste et désintéressée que nos trois ministres successifs (Kouchner, Juppé, Fabius) du Quai d’Orsay ont menée depuis 2007.

À lire aussi

Affaire Liu Shaoyo, le grand malaise

Cette effroyable affaire - un homme a été abattu, devant ses enfants et à son domicile, pa…