Un communiqué du 5 juillet publié par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères nous apprend que 16 mères et 35 enfants, détenus dans des camps du nord-est de la Syrie, ont été rapatriés ce jour en France. « Les mineurs ont été remis aux services chargés de l’aide à l’enfance et feront l’objet d’un suivi médical. Les mères ont été remises aux autorités judiciaires compétentes », rapporte le communiqué. De bien succinctes informations pour qui aimerait connaître un peu plus précisément la prise en charge de ces profils bien particuliers : que vont devenir ces personnes confrontées à la radicalisation, ces enfants qui pour la plupart n'ont connu d’autre mode de vie que la violence ? Qui se chargera de les éduquer, de les loger, de les scolariser ? Contactés par Boulevard Voltaire, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Intérieur n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

Ce n’est pas la première fois que la France décide de rapatrier ces femmes qui ont rejoint Daech, ainsi que leurs enfants. 126 enfants ont ainsi été déjà rapatriés depuis 2016, mais il s’agit cette fois du rapatriement le plus massif depuis la chute du « califat » de Daech en 2019.

Cette décision du gouvernement apparaît d’autant plus surprenante que le Président s’était refusé à avancer en ce sens durant la campagne présidentielle. Le Monde expliquait en effet, le 1er mars 2021, qu’Emmanuel Macron n’était pas disposé à agir tout de suite sur ce « dossier, qu’il juge explosif à l’approche de la campagne présidentielle ». Et pour cause : le quotidien rapporte que, deux ans auparavant, le projet gouvernemental d’un rapatriement massif de ces familles avait fuité dans la presse, suscitant des réactions si hostiles que l’Élysée avait finalement reculé. Un événement corroboré par le sondage Odoxa-Dentsu Consulting du 28 février 2019, pour franceinfo et Le Figaro : 67 % des Français se déclaraient favorables à ce que la France laisse l’ et la s’occuper des enfants de djihadistes français en Syrie et en Irak.

Une fois encore, le Président, peu soucieux de satisfaire des personnes qui l’ont élu, se rend à la vision plus que contestable des professionnels du voilage de face. Ainsi David De Pas, coordonnateur du pôle antiterroriste du tribunal de Paris, expliquait-il dans un entretien donné à l’AFP, en octobre 2019, qu’il fallait absolument « une volonté de rapatriement » car, en effet, « la question du rapatriement est un enjeu de sécurité et de justice à long terme ». De son côté, Sandrine Rousseau proposait également un raisonnement brillant, déclarant au micro de BFM TV, le 25 août dernier, que s’« il y a des personnes qui sont dangereuses, qui sont terroristes, ce n'est pas parce qu'ils restent en Afghanistan qu'ils sont moins dangereux... Donc quelque part, le fait de les avoir en France, ça nous permet aussi de les surveiller. » C’est sûr que vu comme ça…

Fort de ces quelques soutiens de taille, Emmanuel Macron décide une nouvelle fois d’imposer aux Français des situations dont ils ne veulent pas, après les avoir enfumés pendant l’année précédant l'élection présidentielle. Bien loin de s’intéresser aux préoccupations des Français, inquiets au sujet du pouvoir d’achat, de la santé ou encore des retraites, Macron met toute son énergie à les décevoir, à les angoisser davantage, à créer de nouveaux problèmes comme s’il n’y en avait pas suffisamment.

Le lien de confiance entre les Français et leur Président ne cesse de s’effriter, comme le souligne ce sondage Elabe réalisé le 30 juin pour Les Échos : 59 % des Français ne font pas confiance au Président qu’ils viennent pourtant d’élire, après l’avoir déjà ostensiblement désavoué lors des législatives. Ce n’est pas en les trahissant par surprise qu’Emmanuel Macron parviendra à restaurer ce lien… les cinq années qui viennent vont être longues.

2955 vues

5 juillet 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. Les émissions pleurant sur le sort de « ces enfants qui n’ont rien demandé » ne manquent pas. Ceux qui réclamaient leur retour, génitrices comprises, ont fini par gagner. Alors que le gouvernement ne sait pas faire face à la violence qui existe déjà depuis très longtemps dans de trop nombreux quartiers, il prend le risque d’amener sur notre sol de la graine de terroriste ! haute trahison envers le peuple français. Ces femmes en partant prenaient leurs responsabilités, y compris pour leurs enfants

  2. Quel hypocrite, quel accord a-t’il eu de l’Assemblée ? comme le fait de pouvoir enseigner l’Arabe en primaire ..on voit qu’il ne fréquente pas beaucoup le vrai monde car les gosses savent leur langue bien avant de savoir le Français . Mais bon, tout tombe après les élections, hasards du calendrier ….

  3. Ne cherchez pas «d’ inconscients » dans ce type d’ affaires .
    Bien au contraire , tous ces actes malveillants semblent parfaitement orchestrés pour importer ici ruine et chaos.
    Remonter les racines des Trois Religions issues du Livre , est essentiel pour comprendre ce qui se passe en France .
    Mais QUI donc est le Patron du patron – simple exécutant Macron ? Facile …

  4. Et l’ennemie en France, selon machiavel et darmanin, c’est le RN et LFI ! J’ai fait hier le pari que ces enfants rapatriés vont demander un jour des dommages et intérêts à la France pour les avoir rapatriés, pour les avoir « enlevés » à leur pays de coeur ! Et nous paierons et machiavel et ses successeurs, dans 100 ans, dans 1000 ans, demanderont même pardon.
    Le coût de ces rapatriements et de l’entretien à vie de ces gens est-il comptabilisé dans « l’enrichissement » apporté par l’immigration ?

  5. Effrayant …C’est comme il veut, quand il veut et peu importe le souhait des Français .

  6. « 59 % des Français ne font pas confiance au Président qu’ils viennent pourtant d’élire », c’est bien la preuve que certains Français n’ont aucune mémoire.

  7. La France n’ est plus à cela près !!! Notre ex beau pays va peut être même leurs offrir des stages de remise à niveau pour le sabotage et l’ action terroriste !!!

  8. Voilà encore une fois une excellente jauge pour mesurer le mépris de macron envers ceux qui le paient.

  9. J’entendais à la radio une mamie,Mme Descamps, dans le Boulonnais, heureuse que sa fille et ses petits enfants aient été rapatriés ! Elle en souhaite la garde ! Cette dame n’a aucun honneur, aucune fierté, elle n’a pas su éduquer sa fille et veut la garde de ses petits enfants ! Une honte ! Et personne ne la remet à sa place !!!!

  10. Ces femmes dont beaucoup sont des criminelles ne passeront pas leur vie en prison. Elles sortiront et récupéreront leurs enfants, lesquels grandiront dans la mémoire d’un père idéalisé qu’ils voudront venger. Ils auront en tant que fils de châhid (martyrs) le soutien actif de la part islamiste de leur communauté, et le soutien passif de l’autre. Ces femmes et ces enfants sont des bombes à retardement qui viendront renforcer l’arsenal meurtrier déjà sur place. Qui pense aux futures victimes?

  11. Les 59% de Français qui ne soutiennent pas Macron ne l’ont pas élu, ce sont pour l’essentiel des abstentionnistes, qui sont au passage responsables de l’élection à laquelle ils n’ont pas participé. S’ils l’avaient fait, en votant pour l’autre candidat, ils n’auraient pas à subir 5 ans leur non-candidat. Est-ce si compliqué à comprendre que tant d’abstentionnistes semblent ne pas le pouvoir?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter