Alors que l’annulation par la Cour suprême américaine de l’arrêté de 1973 Roe v. Wade faisant de l’avortement un droit national a créé l’émoi dans le monde, plusieurs personnalités politiques ont demandé à ce que le droit à l’IVG soit inscrit dans la Constitution.

Une proposition allant dans ce sens a été déposée au Sénat le 27 juin. Intitulée « PROPOSITION DE LOI CONSTITUTIONNELLE visant à constitutionnaliser le droit à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception », elle est portée notamment par Laurence Rossignol.

Une étude de l'IFOP publiée ce 5 juillet montre que le droit à l’avortement « fait plus que jamais l’objet d’un véritable consensus dans la société française et que si l’opinion publique ne craint pas vraiment une remise en cause de l’IVG dans les années à venir, elle n’en soutient pas moins massivement l’idée d’en constitutionnaliser l’accès ». Et, de fait, d'après ce sondage, 81 % des Français(es) sont favorables à l’inscription de l’accès à l’IVG dans la Constitution française.

1477 vues

5 juillet 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter