Contrairement aux apparences, la anglaise n’a pas emprunté sa nouvelle gamme de véhicules à un cirque ambulant. Les étoiles et les couleurs vives étalées sur la carrosserie sont là pour évoquer un monde merveilleux d’où la haine a été éradiquée. La nouvelle brigade chargée de cette périlleuse mission sillonnera les grandes villes sans haut-parleur sur le toit ni promesse de chapiteau chauffé. Les clowns sont à l’intérieur. Déguisés en policiers.

Après les passages piétons arc-en-ciel, voici venir les « rainbow cars ». Auprès d’elles, la population british est appelée à venir signaler tout incident raciste, homophobe ou transphobe. Pas les autres ? Les agressions motivées par l’amour sont à dénoncer ailleurs. Auprès de voitures tristes.

D’après le tweet relatant cet avatar du vaudeville mondialiste, les autorités locales auraient également baptisé ces chars de carnaval du sobriquet de « voitures de crime de haine ». Une sorte de bureau de délation itinérant. Amusant, ludique. Avec plein de symboles joyeux. Dénoncer un passant au hasard dans ces conditions devient un vrai plaisir. Un moment de pure détente auquel peuvent participer les enfants. Il faut commencer jeune.

« La délation, c’est la fête » est le message porté par cette mascarade. Sans fard ni faux-semblant, le citadin est invité à « dénoncer des incidents » dont la nature laisse le champ libre à toutes formes de subjectivités. Un regard mal interprété, une parole mal entendue… À moi la voiture des clowns ! Où est l’orchestre ?

Il est vrai que l’absence de fanfare pour accompagner ces brigades est à déplorer. Un petit coup de cymbale pour ponctuer un acte censément homophobe. Le roulement de tambour lorsque le policier se saisit de son stylo. Des professionnels du cirque auraient donné à l’opération un brillant supplémentaire. Hélas, comme tout bon spectacle clownesque arrive, tôt ou tard, l’heure du démaquillage. La mine triste devant le miroir. Jusqu’où les forces de l’ordre iront-elles dans la participation à cette comédie misérable ?

23 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 11 votes
Votre avis ?
43 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires