Viols à répétition : les indignations sélectives des féministes

MARION MARECHAL

En bonne logique, l’objet social du féminisme consiste à défendre les femmes ; tel que le firent, des décennies durant, des dames telles qu’Élisabeth Badinter et Sylviane Agacinski, pour ne citer qu’elles. Il s’agissait alors de donner ou redonner leur juste place à ce « sexe faible ».

Aujourd’hui, le néo-féminisme tendrait plutôt à tenir ces mêmes femmes pour minorité opprimée ; ce, à revers de l’arithmétique la plus élémentaire, ces dernières représentant globalement la moitié de l’humanité. Donc, il y aurait « femme » et « femme », à en croire les néo-féministes, contradiction de fond que vient mettre en lumière la triste chronique des faits divers.

Viols à répétition, des exceptions ?

Ainsi, Alice Cordier, présidente du collectif féministe Némésis, issu de la mouvance identitaire, alerte-t-elle ses consœurs sur ces viols survenus les jours derniers : « Nice : une femme dépouillée, torturée et violée dans un parking par Adel et Mohamed. Paris : une étudiante a été violée par un migrant malien déjà connu pour des faits similaires. Avignon : une femme de 51 ans a été agressée sexuellement par un migrant clandestin. Il vient d’être relâché en attente de sa convocation. Versailles : une femme de 71 ans a été séquestrée et violée pendant toute la nuit par un migrant algérien sous OQTF. Ne me parlez plus d’exceptions. »

Marion Maréchal renchérit : « Trois viols atroces commis par trois clandestins en une seule semaine. »

En bonne logique, Caroline De Haas, Sandrine Rousseau, Alice Coffin et autres défenseuses de la cause des femmes auraient dû, illico, s’emparer de l’affaire. Il se trouve que non. Elles devaient avoir piscine ou tricot, ce jour-là. Il est vrai que déjà, lors du Nouvel An 2016, à Cologne, en Allemagne, 1.088 plaintes pour viols et attouchements avaient été enregistrées en une seule nuit. Les coupables ? Ces immigrés clandestins que la chancelière Angela Merkel accueillait alors à bras ouverts.

Silence radio

Les réactions chez les féministes ? Silence radio. Sauf pour la même Caroline De Haas, qui tweete, le 7 janvier 2016 : « Ceux qui me disent que les agressions sexuelles en Allemagne sont dues à l'arrivée des migrants : allez déverser votre merde raciste ailleurs. »

Sans surprise, Élisabeth Badinter sauve alors l’honneur en dénonçant « le silence des féministes françaises qui, ne voulant pas "alimenter le racisme", tombent dans le déni ».

Bref, ce néo-féminisme ne présente rien de très inclusif ou bienveillant, puisque réservant sa seule compassion aux femmes « racisées » à condition qu’elles aient été violentées par des mâles blancs, hétérosexuels et de plus de cinquante ans. D’où leur silence quand Marion Maréchal est comparée à une pin-up et Marine Le Pen à un étron.

On remarquera que tout cela n’est pas tout neuf. Car déjà, en 1985, Renaud chantait, dans « Miss Maggie », à propos de Margaret Thatcher, Premier ministre anglais de l’époque : « Et quand viendra l’heure dernière. […] Moi, je me changerai en chien. Si je peux rester sur la Terre. Et comme réverbère quotidien. Je m’offrirai Madame Thatcher. » Personne n’y trouva à redire, surtout pas dans le milieu féministe. Il est vrai que Maggie, à la fois conservatrice et pas exactement « racisée », ne devait pas être véritablement une femme. Un ornithorynque, peut-être ?

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

35 commentaires

  1. Elles causent, elles causent croyant,que les Français les suivent, mais pendant ce temps MLP atteint 42% et Bardella est donné vainqueur devant Melenchon aux Européennes. C’est bien, les filles, continuez…

  2. Toutes ces pseudos féministes hystériques devraient être ignorées et leur discours puants ne devraient pas polluer les ondes !
    Une femme est une femme quelque soit ses origines et un viol reste un viol quelque en soit l’auteur. À chacun de ces actes il ne devrait avoir une réponse forte et unanime…
    Personne ne nous renseigne sur la vie des femmes de l’autre côté de la méditerranée, il y a-t-il autant de victimes d’un tel appétit sexuel de la jeune gente masculine ?

  3. Pour les féministes de tous poils ( sic ) il y a une échelle de valeur dans la condamnation du viol. Si c’est un franchouillard lambda ou un politicien forcément véreux puisqu’il n’est pas de votre bord alors haro sur le baudet. Mais… si c’est un homme accueilli à grandes embrassades il est alors présenté comme étant dans un dénuement sexuel tel , que l’on ne peut qu’avoir de la compassion , voire , de la commisération pour lui.

  4. Ce qui est proprement scandaleux c’est de voir le FRIC que Caroline de Haas fait avec sa propagande. Il y a de quoi être choqué et dégoûté d’apprendre que de grandes écoles et de grandes entreprises payent à cette idélogue de la sottise des fortunes pour un baratin stupide. Fort à parier que ces « institutions » dirigées par des lâches sont terrorisés de se voir jetées sur le banc des accusés avec tout le tam tam médiatique qui va avec. Ces assoces néo-féministes font partie des déconstructeurs auxquels nous devons à peu près tous nos malheurs.

  5. « défenseuses » Beurk ! Quelle horreur d’écrire comme ça. Comme le souhaitent PRECISEMENT les néo-féministes dénoncées dans cet article. Se soumettre au langage, c’est le début de la défaite.

  6. Les néo féministes qualifiables de pseudo féministes, ce à l’instar des néo ruraux qualifiables de pseudo ruraux ou les pseudo écolos des villes, sont des personnes qu’il est indispensable d’ignorer, de ne pas en parler, de pas écrire un mot sur elles, bref de les reléguer dans un cul de basse fosse.

  7. Le viol est un acte de guerre régulièrement perpétré par les armées d’envahissement. N’est-ce pas la même chose actuellement?

  8. L’indignation sélective de la gauche en général et des féministes en particulier, ça devient un marronnier maintenant.

  9. Il n’est plus besoin d’épiloguer longuement sur les prises de positions de ces « harpies », elles sont connues pour leur bêtise et excès.

  10. Comme il y a des dictatures bonnes ou mauvaises des pays conquis où pas il y a des bon violeurs ou pas. Avec la gauche mieux vaut en rire et Élisabeth Badinter en dénonçant l’attitude des féministes de la Nupes de déni ne s’y trompe pas.

  11. Ces pseudo-féministes se fichent bien de la cause des femmes. Seul le Pouvoir les motive, et se renier en permanence ne semble leur poser aucun problème.

  12. La campagne de Marion Maréchal contre le Rassemblement National commence bien. On ne peut que lui souhaiter, pour la survie du fan-club zemmourien, qu’elle ne soit pas aussi désastreuse que celle de son chef en 2022.

    • A lire votre commentaire, cela ne donne vraiment envie de voter Bardella l’an prochain aux Européennes …

      • Vous pourrez toujours voter pour le prochain Macron, celui que « la droite républicaine » de Nicolas Sarkozy nous présentera pour 2027.

    • Pas si désastreuse si l’on compare son score à la présidentielle avec celui de mesdames Pecresse et Hidalgo issues de vieux partis ancrés, sans oublier la vendetta médiatique qu’il a subie

      • Et sans oublier non plus cette guerre en Ukraine qui lui a volé la victoire présidentielle, du moins selon son entourage.

    • Avec seulement 6 mois de recul, ce résultat a été exceptionnel, bien que décevant pour ses partisans dont je fais partie, mais les médias se sont acharnés sur lui et d’un seul coup ont trouvé le RN très fréquentable. Emmanuel Macron ne voulait surtout pas se trouver face à Eric Zemmour au débat d’entre deux tours car il aurait été écrasé malgré toute la mauvaise foi dont il est capable en toute circonstance.

      • Et pourtant, il y pensait depuis si longtemps, à ce talk-show d’entre les deux tours avec Emmanuel Macron ! Rien ne lui a été épargné.

    • Une campagne qui débouche sur + de 7% de voix en moins d’un an d’existence, même imparfaite, ne peut être qualifiée de désastreuse. il y a plus d’adhérents à Reconquête qu’au RN ! mais pas la même histoire.

      • Le plus triste, c’est qu’après tant de « succès », il y ait eu aussi le fiasco final de zéro à quatre-vingt-neuf contre le Rassemblement National de Marine Le Pen. La valeur n’est pas toujours récompensée.

    • déjà parler  » d’un  » fan-club » à propos de ceux et celles qui apprécient Monsieur Zemmour, qui ne dit rien d’autres que ce que désormais la plupart y compris ceux et celles qui le contestent reprennent en choeur, c’est être  » à coté de la plaque » – Vous avez le droit de n’être pas d’accord, de ne pas apprécier le bonhomme, pour autant le sarcasme comme l’insulte reste l’argument de ceux et celles qui n’en ont pas !

  13. Ces femmes ne sont pas dignes et ne nous représentent pas . D’ailleurs nous n’avons pas besoin de ces éxitées nuisibles et inutiles qui détruisent l’image de la femme . Elles sont la lie de notre société .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois