Lundi 6 février, un violent séisme dont l'épicentre se situe en Turquie a provoqué l'effondrement de nombreuses habitations. Au total, plus de 1.700 morts seraient recensés dans les deux pays, selon un bilan provisoire diffusé par l’AFP.

Un tremblement de terre de magnitude 7,8

Selon l’institut sismologique américain USGS, le tremblement de terre de magnitude 7,8, qui a touché le sud de la Turquie et la Syrie voisine, est survenu à 4 h 17 locales (2 h 17 à Paris) et à une profondeur d’environ 17,9 kilomètres. L’épicentre se situe dans le district de Pazarcik, à 60 km environ de la frontière syrienne. Les secousses ont été ressenties jusqu’au Liban et à Chypre ainsi qu’au Kurdistan, sans faire de victimes.

Au moins 783 personnes ont été tuées en Syrie et, en Turquie, au moins 912 personnes sont décédées et plus de 2.300 ont été blessées, selon les données communiquées par le président Erdoğan. Les dégâts sont impressionnants : de nombreuses habitations et édifices sont totalement détruits. Présente en Syrie depuis de nombreuses années, l'ONG SOS Chrétiens d’Orient publie depuis ce matin des vidéos et photos témoignant de l’ampleur des dégâts. .

Aide internationale

L'Union européenne a envoyé des équipes de secours en Turquie, a annoncé, sur Twitter, le commissaire européen à la gestion des crises Janez Lenarčič. « À la suite du tremblement de terre survenu ce matin en Turquie, nous avons activé le mécanisme de protection civile de l'UE. Le Centre de coordination des réactions d'urgence de l'UE coordonne le déploiement d'équipes de secours européennes. Des équipes des Pays-Bas et de Roumanie sont déjà en route. ».

L'Allemagne, l'Italie et la France ont offert leur aide aux populations des régions sinistrées, ainsi que la Belgique, la Pologne, l'Espagne et la Finlande.

1613 vues

6 février 2023

Les commentaires sont fermés sur cette publication.