Une professeur de est accusée d'avoir dit « homme » et « femme » pendant son cours de danse et d'avoir refusé de se soumettre à la doxa woke, une information BV. Mais qu'en pensent les élèves ? Notre journaliste Jordan Florentin s'est rendu rue Saint-Guillaume, devant les portes de l'établissement, pour recueillir l'avis de deux élèves. Surprise ?

 

17486 vues

9 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

39 commentaires

  1. Master en « étude de genres », c’est à hurler de rire!
    On croirait les blagues qu’on balançait aux crétins du genre « t’es en licence de coloriage ». C’est incroyable d’oser appeler ça des études.

  2. Je suis entre autres, traducteur d’anglais. Je ne suis pas « obsédé  » par cette langue, qui même si elle est beaucoup pratiquée, n’est pas la seule intéressante !
    Il s’agissait de tango, pourquoi ne pas utiliser l’espagnol ? (Langue que je ne pratique pas d’ailleurs !)

  3. 2 femmes ou 2 hommes qui danse ensemble pourquoi pas où est le problème !!! Ou alors il faudrait 2 profs de danse à chaque cour une femme et un homme car l’enseignement c’est par la pratique si une femme veux apprendre quoi de plus naturel que ce soit un femme et si un homme veux apprendre faut une femme. S’il y a qu’un prof femme son enseignement par la pratique fait qu’elle dansera avec une femme élève … donc 2 femmes LOGIQUE !!!

  4. Si quelqu’un nous avait dit qu’un jour nous en serions là, nous ne l’aurions pas cru. Eh bien, nous y sommes. Et ce n’est pas encore le terminus.

  5. Ah que je rigole, que je rigole…jaune. Moi qui suis une tanguera confirmée (tango escenario principalement, dont le but est le « show »), qui vit en Amérique Latine (excusez moi, j’ai dû quitter mon beau pays de France, car je n’en pouvais plus de le voir tomber dans les abysses), oui je rigole, mais je pleure plus encore devant tant de c*****rie. C’est cela le niveau de Sciences-po? Sciences -pot-de-chambre plutôt. Bonjour l’avenir du pays! Oui les femmes dansent parfois entre elles, car il y a toujours plus de danseuses que de danseurs. Oui les hommes dansaient entre eux ou avec des prostituées il y a un siècle parce que le tango n’était pas admis dans la bonne société. Et maintenant il y a des tangueros comme les frères argentins Macana, célèbres et époustouflants qui sont des artistes. Cela n’empêche que le couple tanguero classique est bien constitué d’un homme et d’une femme et pas d’eunuques, de transgenres ou que sais-je. Rien à faire, l’anatomie, la physiologie ne se plieront jamais aux cerveaux tordus. La Nature reprend toujours ses droits.

  6. Je pense qu’avec toute la jeunesse femme les bobos gauchistes la France va à la dérive. Ras le bol des intellectuels idéologues à sciences Po, dans les partis politiques et à l’Assemblée Nationale. Il serait temps que la classe ouvrière, les salariés du privé s’engagent dans la chasse envers ses fouteurs de troubles.

  7. Très étonnée que Sciences Po donne des cours de danse. Je pensais que le niveau était un peu plus élevé.

  8. La première intervenante est complètement à côté de la plaque . la danse c’est l’esthétisme et si certaines chorégraphies modernes s’adaptent à la non mixité , les danses de couple, elles , ont été inventées pour magnifier en quelque sorte le rapport homme femme comme certains oiseaux le font dans leurs parades nuptiales . Le tango la salsa la valse etc sont des danses issues du folklore mâtinées de menuets, mazurka , gigues dansées à la cour royale . A cuba ou en argentine la danse est même très macho . Mais c’est aussi un jeu de séduction entre les deux partenaires . Des subtilités trop difficiles à faire comprendre à des idéologues !

  9. Ras le bol de ces minorités, de ces mots anglais. Notre belle langue française n’est-elle pas assez riche? Je refuse de les utiliser. Mais je suis un peu « rétro » et amoureuse de la langue française et de sa culture.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter