Lentement mais sûrement, le débat s’oriente vers la vaccination obligatoire. À l’Assemblée, les élus PS chantent les louanges de la seringue pour tous. Les maniaques du « pour tous » sont de retour. y est favorable depuis la première heure. Au premier rhume, le devin avait pressenti les vagues qui allaient s’abattre sur le pays.

Bref. En cette fin juillet, les premières pousses d’une loi allant dans le sens d’une contrainte généralisée sont visibles à l’œil nu. Ici et là sortent les bourgeons de quelques députés encore timides. Quelques « oui mais » émergent du sol. Les opinions sont mitigées. Est-ce bien la saison ? Un coup de gel de l’Élysée et l’élu grimpant virerait au jaune maladif.

Plus téméraire, un député témoigne de l’éclosion prochaine du projet : « Est-ce que le Parlement est mûr pour aller vers ça ? Je le pense », dit-il au Figaro. Les amateurs de députés trop mûrs se régaleront de l’argumentation d’un pro-obligation qui estime le passe sanitaire « odieux » et sans « vocation à durer ». Comme chacun l’aura compris, l’élu pense aux Français masochistes qui apprécieront un tour de vis supplémentaire sur leur d’aller et venir. À ce stade de mûrissement, le fruit n’est plus consommable.

Un autre, sorti de la même école du contresens, prêche une loi au nom du dérangement causé par le passe sanitaire. Rendez-vous compte, dit-il : « Un ami restaurateur a scanné mon QR code. Il avait mon nom, mon année de naissance… » Quelle intrusion dans l’intimité du citoyen ! Alors qu’avec une bonne loi d’obligation vaccinale, le même restaurateur lira sur le visage de ses clients qu’ils ont reçu deux ou trois injections. L’élu doit préciser sa pensée. Serons-nous tatoués ? Marqués au fer rouge ou différenciés d’une quelconque manière qui permettrait à tout un chacun d’identifier les vaccinés sans avoir recours à la présentation d’un justificatif ? De curieux propos qui ne donnent pas envie de voir la plante atteindre sa maturité.

30 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 7 votes
Votre avis ?
71 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires