Comme celles qui l'ont hélas précédée, la de mardi, au Texas, déclenche chez les commentateurs attitrés la même réaction pavlovienne, cartésienne et typiquement nationale : interdire les armes résoudrait le problème.

Il y a vingt ans presque jour pour jour, et en moins d'une minute, un certain Richard Durn tuait huit édiles de Nanterre et en blessait grièvement quatorze autres, avec une arme détenue légalement. Ce drame marqua le début d'un durcissement ininterrompu, tant pour les chasseurs que pour les tireurs sportifs, d'une législation française déjà très restrictive. Mais bizarrement, on arbore dans nos banlieues de plus en plus de kalachnikov et on n'hésite pas à s'en servir. Parce que quand on a la haine et qu'on veut une arme, on en trouve.

Qui peut, par ailleurs, jurer qu'au Bataclan, si seulement un seul des policiers hors service qui faisaient partie des spectateurs avait été armé, le bilan aurait été le même ?

Au fait, si c'est l'arme qui fait le tueur, pourquoi Israël (où beaucoup de gens sont armés même dans la rue) ou la Suisse (où les réservistes conservent leur arme et leur équipement à domicile) ne sont-ils pas des théâtres de tueries répétitives ?

Parce que ça ne dépend pas de la question très secondaire de l'accès aux armes mais essentiellement de l'histoire, de la culture et de la mentalité des peuples. Les États-Unis ont été fondés par des gens qui fuyaient l'arbitraire et les persécutions des États européens. Pour s'assurer que leur propre gouvernement n’agirait jamais de même, ils ont inscrit le droit de s’armer dans leur Constitution dès 1791. La France a, depuis Clovis, le culte du chef et de la soumission volontaire, ce que la République a traduit par le mot liberté.

Comment voulez-vous qu'on se comprenne ?

3215 vues

26 mai 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

42 commentaires

  1. La gauche bien pensante est bien mal placée pour donner des leçons sur les armes quand ses protégés les utilisent tous les jours pour régler les comptes entre bandes rivales sur fond de trafic de drogue et comme d’hab , celle-ci de même que celle des US est dans l’émotion , ce n’est pas l’arme qui est dangereuse si celui qui l’utilise est sain d’esprit .

  2. Vieil habitué, on croise parfois des hommes lourdement armés dans la rue, se rendant à l’exercice. Au retour, ils les gardent chez eux… sans pb ! « Armée à domicile ».
    Riposte éventuelle immédiate sans passer par la distribution par les arsenaux.
    Chez Nous ? Verboten ! Sauf dans la Banlieues chères à Macron.

  3. Je rappelle ici qu’aucune arme ne tue, pas plus qu’un couteau ou qu’une voiture ou camion, mais c’est bien celui ou celle qui s’en sert.

  4. Il serait bon de ne pas oublier que la révolution, dans un soucis de justice, avait aussi donnée aux Français le droit d’être armé.
    Ce droit a été retiré en 1939 par le gouvernement socialiste du moment, et oui, encore eux.

  5. Les médias majoritairement de gauche, anti militaristes, anti police, toujours prêts à importer en France les problèmes des USA, incapables de comprendre que ce ne sont pas les « Armes » qui tuent mais les hommes, et en bons thuriféraires du pouvoir qui les subventionnent, soutiennent ce pouvoir, qui panique à l’idée d’une révolte, et qui voudrait interdire et confisquer les fusils de chasse et autres armes de sport, légalement détenues et qui nous mettraient a la merci des racailles de quartier.

  6. Je dis, oui facilement, qu’il faut aussi supprimer les voitures, « elles » tuent aussi. Bon, pour les armes, le Biden dit qu’il y a un problème, lui, le fournisseur d’armes partout dans le monde, c’est aussi une interrogation chez moi. Des tueries comme aux USA , c’est assez typique du pays comme les schnitzels en Autriche ou les frites en Belgique ( et les laitues en France ahaha..), chacun ses manies….mais celle des USA c’est inquiétant !

  7. Rendre les armes veut dire se soumettre … Se soumettre à qui et à quoi ? Il n’y a plus d’autorité ni de justice en France, pratiquement plus d’Etat pour nous protéger. Nous devons désormais compter sur nous-mêmes. Il y a peut-être en proportion plus de tués par arme à feu aux USA, mais au moins un certain nombre d’entre eux sont des délinquants, pas seulement des victimes innocentes.

  8. pardon, au Mexique ( frontalier des USA ) il y a 3 x plus d’armes en circulation qu’aux USA et jamais vous n’entendez qu’il y il a une  » tuerie » comme celles hélas régulières aux US !Le constat est que les USA sont décadent et que ce n’est pas près de s’arrêter hélas!
    Ils ne vivent et prospèrent qu’en déclenchant des guerres et hostilités ( de préférence loin de chez eux) sous n’importe quel prétexte, voir ils en inventent, et ensuite leur industrie de l’armement se déploie !

  9. les récentes mesures de déclaration sur internet des armes pour les chasseurs (SIA) n ont a mon sens qu un seul but : pouvoir confisquer les armes détenus légalement par la population française dans le cas de troubles sociaux importants .
    j en veux pour preuve le fait que les armes utilisés par les chasseurs ( et les tireurs sportifs) précédement libres n ont jamais été mises en cause de manière massive dans des évènements tels que ceux relatés aux états unis.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter