[Tribune] Agressions : peut-on avoir confiance dans son livreur à domicile ?

Livraison-de-colis-entre-particulier-bon-plan-gagner-argent

Vendredi dernier, un jeune homme de 28 ans a commandé un repas à domicile. Mais ce jeune homme a un tort : il est policier. Une fois à sa porte, le livreur s’en prend à lui : « Je sais que tu es un condé. Je connais ton adresse, on va revenir avec des potes pour te "kalacher". » Outre la nouvelle illustration du fait qu’un policier, aujourd’hui, ne peut plus vivre normalement, cette affaire pose la question de la fiabilité des livreurs. Si un d’entre eux se permet de menacer de mort un policier, alors que risquez-vous en commandant un repas ou un colis Amazon ?

Des livreurs partout

Amazon, Deliveroo, Carrefour : les livraisons à domicile explosent et, donc, le nombre de livreurs. Environ 20 % des 25-34 ans auraient ainsi recours à une livraison à domicile chaque semaine.

Mais qui sont ces livreurs ? Une étude de l’université Gustave-Eiffel nous en donne un aperçu : à Paris, 90 % des livreurs ne posséderaient pas la nationalité française et près de 40 % n’ont absolument aucune qualification et aucun diplôme. Les premières nationalités sont les Algériens, les Sénégalais et les Guinéens.

La grande majorité de ces livreurs sont des auto-entrepreneurs, ce qui suppose donc une faible sécurité de l’emploi, mais qui permet une grande autonomie. Difficile, donc, pour l’entreprise qui les emploie de suivre ces travailleurs. S’ils commettent une agression, ils ne perdent donc pas potentiellement leur emploi, puisqu’ils ne sont pas employés.

Une autre particularité des livreurs est la proportion de sans-papiers. Théoriquement, il ne peut y en avoir car les sans-papiers ne peuvent être ni salariés ni auto-entrepreneurs. Mais en pratique, ces règles sont faciles à détourner. Les mêmes profils de travailleurs réguliers tournent entre de nombreuses personnes et la régularisation se fait ensuite en espèces.

Par définition difficile à comptabiliser, TF1 cite toutefois le chiffre stratosphérique d’un livreur sur deux (sur 180.000 livreurs) qui seraient en situation irrégulière… France Info cite un livreur sans papiers : contre une commission de 30 % par mois, « vous pouvez louer le compte Uber d'une autre personne. Ce n'est pas mon identité, mais celle de quelqu'un d'autre... »

Vrais livreurs, vraies agressions

Toujours à Marseille, mercredi dernier, un homme de 80 ans devait recevoir des courses commandées par Internet. Le livreur Carrefour s’est donc rendu au domicile de son client. Mais une fois sur place, pour une raison encore mystérieuse, cet octogénaire en fauteuil roulant a cru - à tort - à un braquage. Il a donc sorti une arme de poing et a menacé le livreur. Celui-ci a naturellement pris la fuite, avant de déposer plainte…

Cet octogénaire avait peut-être entendu parler de l’agression sauvage d’une nounou dans le XVIe arrondissement de Paris par trois faux livreurs. Ou de la violente attaque qu’un client Uber Eats a subi après s’être plaint que sa commande était en retard à Montpellier.

Mais ces attaques ne doivent pas pour autant faire oublier celles qui existent aussi en sens inverse. En effet, dans une France ensauvagée, livreur, comme n’importe quel métier au contact du public, est devenu un métier à risque. Des livreurs sont ainsi agressés régulièrement, y compris en vidéo. Souvent rendus vulnérables par leur situation précaire, ils n’osent pas toujours porter plainte. Et par le mécanisme bien connu de l’impunité, il y a fort à parier que cette impunité des agresseurs accentue ensuite les violences à leur encontre...

En réalité, la seule chose, aujourd’hui, dont tout résident en France peut être certain, c'est l’inefficacité de la Justice, celle de l’État et, donc, l’augmentation des violences dans les années qui viennent.

Pierre-Marie Sève
Pierre-Marie Sève
Directeur de l'Institut pour la Justice

Vos commentaires

19 commentaires

  1. Cet article tombe à point nommé! Pas plus tard que hie soir, mardi 12/12, sur le coup de 19:30 un véhicule s’arrête devant chez moi (maison isolée campagne bordelaise) et klaxonne brièvement. Passablement indisposé par ce genre de « communication » je m’avance vers le véhicule en prenant le temps de l’observer et je tombe sur deux copies conformes du terroriste qui à assassiné un malheureux touriste il y quelques jours à Paris : bonnet de laine sombre tiré jusqu’aux sourcils et barbe noir abondante descendant jusqu’au milieu de la poitrine. Les parfaits salafistes! Polis au demeurant, cherchant une personne et une adresse voisine de la mienne vers qui je les ai redirigés. Fin de l’histoire, mais cette rencontre m’a passablement intrigué une partie de la soirée. Ce n’est pas la première fois que je remarque des profils similaires parmi les livreurs et ceux-ci sont en augmentation. Même si pas toujours aussi accentués. Je m’étonne qu’en ces temps de rejet massif d’une certaine forme d’islam et des personnes qui vont avec, il se trouve des entrepreneurs pour embaucher et imposer ce type de profils à leurs clients. Je pose la question : cela est-il une généralité? La police, la gendarmerie s’intéressent elles à ce phénomène (j’ai eu envie de m’en ouvrir à la brigade locale…) Quel est le but de ce qui ressemble à mon avis à une forme d’entrisme délibéré ?

  2. Livreurs ou esclaves ? Travail au noir ou pas ? Que nos administrations fassent leur travaille à vérifier ce domaine d’activité.

  3. Et dire que ce sont ces bobos écolos gauchos qui font le plus souvent livrer après commande par internet !!!
    Ils ne comprennent vraiment même pas ce qu’ils font ! Il est vrai que leur niveau intellectuel est souvent anesthésié depuis la classe de 6eme!

  4. Eh bien, ce que je peux dire, moi qui, campagnarde, utilise beaucoup le système d’achat sur le web avec livraisons à domicile.
    Par la poste : nous connaissons tous notre facteur (pardon préposé au courrier!). Pour les autres fournisseurs, souvent ,ils nous demandent de choisir la compagnie de transport. je choisis GSL tout simplement parce que les délais sont rapides (comme les autres), mais surtout, leurs livreurs sont toujours sur le même secteur. Donc on les connait, on peut parler avec eux, ils sont sympas et on sait que l’on peut avoir confiance (dans notre secteur en tous cas)
    Donc, j suppose que tout dépend du lieu, et des compagnies de transport.

  5. Ben, tous ces pauvres livreurs ne participent-ils pas à l’emploi dans les métiers en tension si chers à notre premier flic de France prêt à en régulariser des centaines de milliers ? Sa loi assassine a été retoquée et c’est tant mieux. Mieux vaut pas de loi plutôt que ce « machin ».

  6. Un octogénaire en fauteuil roulant se fais livrer sa commande de super marché, vulnérable il crois à une des multiples agression dans notre pays et menace ce livreur pour se défendre. Il a tord il faut d’abord être agressé de part la loi alors avec son fauteuil vas il être mis en prison, pourtant … .

  7. Bah ! C’est la France e Macron. A force de mettre les policiers en garde à vue quand ils font leur métiers et de relâcher des agresseurs parce qu’ils seraient mineurs (ce qu’il est interdit de vérifier par des tests osseux…) ils se croient tout permis et n’mporte qui est susceptible d’être attaqué par n’importe qui. Quand c’est « Kevin » qui est coupable, dans l’heure qui suit, les médias nous livrent jusqu’au nom de son chien… quand c’est « un autre » on nous dit, avant tout que « c’est un Francais » sans préciser même son prénom et, immédiatement on lui trouve des antécédents psychiatrique… Pourquoinse gêner…?

  8. Tout cela parce que l’état français est incapable de faire respecter l’ordre et la justice, il ne pense qu’ à matraquer les autochtones patriotes par ses séïdes !

  9. Ce que l’on ne voit pas venir c’est le pire avec l’intelligence artificielle. Une fois encore comme avec Uber on n’a aucunement anticipé les dérives. Le monde qui se prépare est un cauchemar

  10. Si vous « utilisez » des personnes autres pour vos enfants, personnes vulnérables, âgées, entretiens techniques, ménage ; commencez à réfléchir.

  11. Je ne compte plus les paquets jetés par dessus notre muret pour accélérer la livraison ,faites vous livrer dans un point de retrait , en effet pas confiance dans ce système car trop de turn over .

  12.  » En réalité, la seule chose, aujourd’hui, dont tout résident en France peut être certain, c’est l’inefficacité de la Justice, celle de l’État et, donc, l’augmentation des violences dans les années qui viennent.  » Tout est dit dans cette phrase , violences partout et de plus en plus et les coupables sont en effet la justice et l’état .

  13. Il faut quand même arrêter les psychoses à tout va. On va bientôt se méfier du P.Q dans lequel les fabricant auront inséré des puces électroniques.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois