Après des incidents à répétition impliquant « des bandes de jeunes » originaires de Franche-Comté, le maire de Porrentruy (Suisse) a décidé d’interdire l’accès de la piscine municipale aux non-résidents suisses.

De multiples incidents ont été provoqués par des « bandes de jeunes » issus du nord de la Franche-Comté, dans une piscine suisse. Au point de pousser le maire de la commune de Porrentruy, Gabriel Voirol, à interdire l’accès de son plan d’eau aux « non-résidents suisses ». Une décision qui provoque une polémique que l’édile assume.

Des bandes qui s’en prennent aux maîtres-nageurs

« Je préfère me faire taper sur les doigts que devoir appeler une famille pour annoncer une mauvaise nouvelle parce qu’aucune décision n’a été prise », a confié Gabriel Voirol à Radio Fréquence Jura. Cette mesure trouve son origine par la présence de « bandes » qui « remettent en place ceux qui assurent la sécurité au bord des bassins », affirme-t-il. Trois à quatre agents ont déjà dû intervenir pour calmer les esprits en l’espace de quelques semaines.

La mesure est effective depuis le 30 juillet dernier. Controversée, ce sera à l’État suisse de se prononcer sur la légalité de ces nouvelles restrictions d’accès. Une décision attendue dans les prochains jours.

À lire aussi

Lyon : un jeune poignardé à mort dans le métro par deux clandestins

Les suspects responsables de cet acte barbare, deux jeunes d'une vingtaine d'années, des c…