Le drame de Crépol a d'abord été évoqué comme un simple fait divers parmi tant d'autres. Mais, très vite, il est apparu comme un fait mettant en lumière l'ensauvagement de la société française et, bien plus encore, son « antagonisation » : des racailles d'une cité ont fait une razzia dans un village de 500 habitants et sont venues pour « tuer les Blancs », comme l'ont rapporté plusieurs témoins. En réaction, des militants identitaires sont venus d'un peu partout de France pour manifester dans le quartier de la Monnaie de Romans-sur-Isère d'où seraient originaires certains agresseurs de Crépol. De son côté, le maire de Romans-sur-Isère a reçu des menaces de mort par décapitation. Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, n'a pas hésité à déclarer que l'affaire de Crépol « n’est ni un fait divers, ni une simple rixe en marge d’un bal de village. C’est un drame qui nous fait courir le risque d’un basculement de notre société si nous ne sommes pas à la hauteur. » Pour Marion Maréchal, Crépol « est révélateur d’une guerre ethnique et d’une guerre civile en gestation ». En revanche, Robert Ménard, maire de Béziers, invité de Sonia Mabrouk, le 30 novembre, met en garde quant aux mots employés, évoquant son expérience à travers le monde lorsqu'il était à la tête de Reporters sans frontières : « Vous savez ce que c'est, la guerre civile ? » Alors...

Ce sondage a été clôturé. Voici les résultats.

2171 lecteurs ont participé au sondage.

1927   89 %   OUI

  181     8 %    NON

    63     3 %    Ne se prononcent pas

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 09/12/2023 à 13:28.

18362 vues

02 décembre 2023 à 18:18

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

85 commentaires

  1. Pour qu’ il y ait guerre, il faut des belligérants. En ce moment ,je ne vois qu’une minorité importée qui agresse et qui tue des membres d’une majorité qui , sous couvert de respecter la loi , fait montre d’une faiblesse encourageante pour ses agresseurs. Cependant, si à Crepol les victimes avaient été dans l’autre camp je vous laisse extrapoler au vu des émeutes déjà vues ce qu’il se passerait.

    1. Très belle analyse.
      Malheureusement avec ces pleutres qui nous gouvernent, rien ne changera.
      La France aurait les moyens de nettoyer ces abcès… mais pas de vagues!

Les commentaires sont fermés.