Les poissons évoluant dans les eaux des Calanques de Marseille ne sont pas peu fiers. À peine sortis des profondeurs, ils seront prochainement mesurés, pesés et photographiés. Les rascasses se bousculent, les mérous se préparent. Bientôt le grand jour, la célébrité, les flashes et peut-être la consécration : finir dans l'assiette du maire de gauche un soir de célébration du 100e règlement de compte dans les quartiers nord. Mais ne rêvons pas. Les pêcheurs du coin n'ont pas la fibre people. Face à la demande de la direction du parc des Calanques, l'intéressé renâcle. Protection de la faune marine oblige, après toute prise, il lui sera demandé, à compter de janvier 2024, de se rendre sur l'application adéquate de son smartphone et d'indiquer le lieu de la pêche, l'espèce, le poids et la taille de la bête. En réaliser un cliché sera vivement recommandé. D'où l'effervescence dans les fonds marins et l'ambiance plus contrastée en surface.

Le reporter de BFM qui s'est risqué sur les embarcations des intéressés ne recueille que protestations et cris de révolte. « C'est une folie totale ! », lance l'un d'entre eux. « Avec les mains mouillés comment voulez-vous faire ? », dit un autre. Aaah l'autochtone est peu coopérant. Allez lui faire comprendre qu'il participerait à un inventaire bénéfique à la faune en présence. Il faut dire qu'en bon technocrate, le régisseur du site a tout prévu, tout évalué… Sauf le contexte sociologique. Comme en témoignent les reportages de TF1 et BFM, dans les environs, la pêche de loisir est pratiqué par une large majorité de retraités très peu au fait des rituels technologiques. La manipulation d'un smartphone leur répugne, les écrans les mettent à cran. Quant aux applications…

Môssieur le directeur s'en fiche comme de son premier trombone. Il veut tout savoir du contenu des carniers. Par voie électronique, sinon rien. La fiche à remplir et déposer dans une boîte, l'ardoise toute simple… Certainement pas. Application, complexification, mot de passe, connexion, batterie à plat… Le must de ces lieux. Le taquineur de dorade du futur partira au large sur sa trottinette flottante, rédigera un rapport en trois exemplaires sur la murène qui vient de le mordre… Effaré, il rentrera au port. La drôle d'espèce d'humain rencontrée en surface donnera lieu à des interrogations parmi les poissons.

La pêche aux smartphones tombés à l'eau est le filon qui se profile dans les Calanques de Marseille. « J'en ai prix un gros comme ça ! » D'un bateau à l'autre, tous de s'extasier sur le dernier IPhone remonté par un expert du moulinet. Après le départ des bobos pêcheurs, un déferlement de chercheurs d'or.

Un lueur de désespoir conclut le reportage consacré à cette technocratisation de la partie de pêche. Le commentaire annonce qu'à l'issue de ce test effectué à Marseille durant un an, « le projet pourrait ensuite se généraliser à toute la France ». Collecteur de données sur les rives de la Loire, compteur de merlans frits dans les administrations… Que de pêches miraculeuses en perspective !

7642 vues

30 décembre 2023 à 20:45

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. Depuis Mai 81 le socialisme et la bureaucratie soviétique qui va avec se diffusent dans toutes les strates de la société. Les métastases de ce cancer sont même parfois amusantes. Mais si on dresse un tableau global on est soudainement saisi d’effroi.
    Je ne vois actuellement personne dans le personnel politique qui dispose des compétences pour redresser la barre. Les programmes économiques des uns et des autres sont tous ineptes ! Celui de Marine Le Pen n’a rien à envier aux sottises (pour rester poli) de LFI.
    Les Français sont esclaves mais ont peur de libérer leurs chaines en s’inspirant de ce qui se fait en Suisse. Alors ils laissent des apparatchiks leur dire ce qu’ils peuvent faire ou pas.
    Faites comme moi ! Barrez-vous à l’étranger ! La France de Macron n’est qu’une imposture !

    1. Faites comme moi ! Barrez-vous à l’étranger ! La France de Macron n’est qu’une imposture !
      ##
      C’est le conseil que je donne à tous les jeunes, surtout les diplômés.

  2. J’adore ce pays où chaque expérimentation est toujours positive cela dure depuis très longtemps .Gagnons du temps et de l’argent : supprimons désormais toutes ces expérimentations ! Appliquons !

  3. Les prémices de Marseille en Grand surement ! Comme si je ne les avais pas vu arriver ceux là ! Ceux là mêmes qui ne cessent d’harceler les « gogos » en faveur d’un développement complètement anarchique des Loisirs Nautiques , qui nous emboucanent la vie ! Les mêmes donc, vont nous saturer d’Applications absurdes dans nos Téléphones , dans le but évident de nous dégouter de la pratique d’un paisible loisir , parmi les plus inoffensifs dans tous les sens du terme ! Pour ce qui me concerne , j’ai tellement vu arriver cette situation grotesque que j’avais pris mes dispositions quelques années avant d’y être obligé ! Cette gabegie aura lieu sans moi et ce sera sans regrets !

  4. L’affaire prête à rire évidemment et illustre bien la bêtise administrative de la V°République mais vous fûtes M.Leroy très souvent mieux inspiré pour nous faire rire de nos propres misères. La matière fait cale sur le Vieux port aurait été un titre malodorant mais adapté .

  5. Madame, si j’en crois mes quelques notions d’argot, les merlans seraient plus faciles à rencontrer dans les salons de coiffure (pardon aux professionnels concernés) par contre, des maquereaux, on devrait pouvoir en trouver… et des tanches, à tous les coins de rue…

    1. C’était un bateau britannique portant le nom de sartine qui avait bouché le port de Marseille, et créer la légende de la sardine, preuve que les marseillais en font toujours trop.

  6. grassement payés, les technocrates s’exonèrent de bosser, faire faire le boulot aux autres, mais les poissons auront-ils une carte d’identité, se serait plus facile de les contrôler, jusqu’où iront-ils ?
    Nous avons avec cette directive le type même de la technocratie imagée par Coluche « les technocrates tu leur donne le Sahara, l’année prochaine ils achètent du sable ».

  7. Cela rappelle une certaine « autorisation de sortir » pendant le covid, chaque année sa règle…

Les commentaires sont fermés.