Sale temps pour les propriétaires immobiliers, sacrifiés à l’idéologie verte

Maison_en_meulière_avenue_de_Bellevue_au_Chesnay_le_8_avril_2017_-_2

Depuis le maintien, en 2017, d’un impôt sur la fortune immobilière, on a compris que l’ancien banquier d’affaires Emmanuel Macron n’est pas favorable au placement dans la pierre, pourtant privilégié par de nombreux Français. Lorsqu’à cette hostilité de principe s’ajoute un enjeu écologique, les propriétaires fonciers ont tout à craindre.

Ainsi le gouvernement a-t-il promulgué, le 22 août 2021, une loi « Climat et Résilience » qui s’inscrit dans la continuité du « Pacte vert pour l’Europe » adopté par l’Union européenne en 2020 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Bon élève, le gouvernement français veut traquer les mauvais proprios coupables de mettre en location des logements considérés comme des « passoires thermiques ».

Les bailleurs des biens les plus « énergivores », classés F ou G, se sont d’abord vu interdire, à partir du 24 août 2022, d’augmenter le montant des loyers. Mais depuis le 1er janvier 2023, les logements classés G+ (dont la consommation est supérieure à 420 kWh d’énergie finale par m² et par an), jugés « indécents », ne peuvent plus du tout être loués. Près de 200.000 biens sont concernés. Cette interdiction s’étendra, en 2025, à l’ensemble des logements classés G puis, en 2028, à ceux classés F et, enfin, aux classés E, en 2034. Des millions de biens sont concernés.

À en croire le gouvernement, c’est une bonne nouvelle, à la fois pour la planète menacée par le réchauffement et pour les locataires de ces logements, dont les conditions de vie seront améliorées et les factures de gaz ou d’électricité diminuées. Mais encore faudra-t-il que les propriétaires réalisent les travaux (isolation, ventilation, remplacement du système de chauffage, double vitrage, etc.) qui leur permettront d’améliorer leur note, en vertu du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) mis en place en juillet 2021.

C’est ici que le bât blesse. Selon le rapport Sichel « Pour une réhabilitation énergétique massive, simple et inclusive des logements privés », le passage de la passoire thermique au label BBC coûte, en moyenne, 25.000 euros pour un logement collectif et 46.000 euros pour une maison. Certes, l’État propose des aides (MaPrimeRénov’, Prime Coup de pouce, éco-prêt à taux zéro, TVA à 5,5 %…) mais, pour beaucoup de propriétaires, la facture reste lourde. Et les règles du nouveau DPE n’arrangent rien. Il instaure, en effet, un nouveau mode de calcul, pénalisant notamment les propriétaires de petits logements et risque d’entraîner « la fermeture de millions de logements », selon le président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), Christophe Demerson.

À l’échelle nationale, 5,2 millions de résidences principales, soit 17 % d'entre elles, seraient en effet classées F ou G. S’y ajoutent deux millions de résidences secondaires ou de logements vacants qui sont dans le même cas. Sur le site Actu.fr, un autre responsable de l’UNPI, David Gonthier, indique qu’à Paris, 55 % des logements de moins de 18 m² sont classés en catégorie G. Ils ne devraient donc plus pouvoir être loués à partir de 2025… De nombreux propriétaires, qui ne pourront ou ne voudront pas réaliser les travaux nécessaires, les laisseront inoccupés ou les vendront. Selon une enquête menée en septembre 2022 par la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM), 26 % des bailleurs de biens classés F ou G envisageraient de vendre leur bien. 32 % seraient prêts à engager les travaux de rénovation exigés et 36 % voudraient « relouer en l'état », malgré la loi – et les sanctions encourues. Ceux qui mettront leurs biens aux normes devront, pour les rentabiliser, augmenter des loyers déjà élevés : un studio se loue en moyenne près de 850 euros par mois à Paris. Et les prix ne sont pas près de baisser si, de surcroît, l’offre se raréfie.

À l'UNPI, David Gonthier prévoit une « catastrophe sociale » : « Notre inquiétude est pour les propriétaires, mais elle est encore plus grande pour les locataires. Comment vont se loger les étudiants, les salariés précaires ? » Bien que les rigueurs de la nouvelle loi ne s’appliquent pas aux logements dont le bail est déjà en cours, la recherche de logements par les étudiants, par exemple, risque en effet de devenir beaucoup plus difficile, alors que le marché est déjà saturé dans de nombreuses villes universitaires. Une fois de plus, le gouvernement (de même que l’Union européenne) met la charrue avant les bœufs et fait primer l’idéologie verte sur les réalités. Reste à savoir si le but réel de cette politique n’est pas de porter atteinte à la propriété privée immobilière. Mais ce soupçon relève sans doute du « complotisme »…

Éric Letty
Éric Letty
Journaliste

Vos commentaires

38 commentaires

  1. Et les cargos qui traversent les océans pour nous amener du gaz de schistes ? …. et à la place d’un gazoduc qui, lui, ne polluait pas. Jusqu’à quand va-t-on croire ces inepties ? Les arbres et la végétation ont besoin de carbone et une maison trop bien isolée est invivable car on n’y respire pas. on est obligé d’ouvrir grand les fenêtres, ce qui annule l’effet de l’isolation. On essaie de nous faire adopter une nouvelle religion à laquelle les imbéciles croient mordicus et se laissent emboucaner passivement.

  2. Et «  en même temps », les millièmes de porte conteneurs, les millions de poids lourds sui fument et qui puent sillonnent et polluent la planète et notre vie quotidienne en toute tranquillité après que ces gauchistes verts comme des cornichons aient réduit nos industries à zéro en se faisant complices débiles des milliardaires mondialistes ! Et il faudrait respecter ces malades du cerveau ?

  3. Pour savoir quoi penser des écologistes, c’est très simple, regardez le ciel.
    Cela fait maintenant 25 ans que les écologistes sont monté en puissance (première cop) et résultat… Il n’y a plus d’hirondelles, il n’y a plus de papillons et les nuages d’insectes ont disparus.
    Les écologistes sont donc un poison qui prétend être un remède.
    Force est de constater que les produits phytosanitaires qu’ils ont fait interdire étaient moins nocifs que ceux qu’ils ont imposé.
    C’est une stratégie millénaire que de prétendre défendre quelque-chose pour pouvoir le détruire.
    On se pare d’un beau nom, bien consensuel, et on massacre ce qu’on prétend défendre sans éveiller les soupçons.
    Dès exemples? Ok :
    Ne trouvez vous pas que les antifas ont des techniques de fascistes?
    Ne trouvez vous pas qu’il n’y a pas pires racistes que les associations antiracistes?
    C’est leur business, donc il doit perdurer!
    Si un groupe luttant pour ou contre quelque-chose arrivait un jour à ses fins, il cesserait nécessairement d’exister, la notoriété et les juteux revenus qui vont avec disparaîtraient aussi.
    On est donc entourés de pompiers pyromanes à tous les niveaux.

  4. « Porter atteinte à la propriété immobilièrenprivée » (??) Effectivement, le bruit circule de voir émerger des structures officielles prenant en charge les travaux d rénovation auxquels ne pourraient faire face certains petits propriétaires. En échange leur serait proposé le statut de simple ‘locataire’ (!) DE LEUR BIEN !!! jusqu’à remboursement de la dette qui leur est imposée…
    Il faut aussi souligner la grande générosité de l’Administration fiscale qui, en matière de frais de rénovation énergétique (travaux à faire réaliser par des artisans dûment labellisés ‘RGE’ pour recevoir l’habilitation sécurisant le propriétaire candidat ) PERMET DE DEDUIRE LA TOTALITE DE CES DEPENSES DU MONTANT DES LOYERS PERCUS au titre de l’année, avec report éventuel sur les années suivantes d’un ‘déficit foncier’ au cas où les dits travaux ont dépassé le montant des loyers qui constituent un revenu ‘imposable’ pour le propriétaire.
    Voilà donc comment les gens sont menés par la carotte et le bâton…. pour tenter de remédier aux milliards de fraude fiscale et sociale qui assèchent les finances d’un pays impuissant à les maitriser ???
    Ce qui est certain en tout cas c’est que les lobbies pastèques peuvent se REJOUIR DE LA DOCILITE GOUVERNEMENTALE actuelle …( ‘quoiqu’il en coûte’ )….

  5. Et tout celà participe du « grand projet » : détruire les racines des français de souche pour en faire des paumés itinérants, quasi à égalité avec les  » nouveaux arrivants ». Exemple : j’ai dû brader pour un pécule dérisoire et inutilisable au Pays Basque ( là où les natifs réclament désormais à cor et à cri des logements normaux pour vivre à l’année, vu que les maires « renaissance » complices ont pour consigne de faire barrage à la mise en constructibillité des terrains, même inemployés pour la culture et l’élevage), une villa de 7 pièces 200m2, représentant l’intégralité d’une vie de labeurs et pérégrinations durant 65 ans de mes parents, après passage des « bienveillants » inspecteurs de normes environnementales à qui la bâtisse n’inspirait pas de  » coup de coeur »( mais sa situation : si ! ) . Il s’agissait à peine de la louer même en ville thermale, mais d’abord de payer la maison de retraite médicalisée et une autre hospitalisation de moyen séjour.. Pendant ce temps, là-bas, les ( grands) médecins propriétaires de maisons de repos et autres  » soins de suite » se font des  » couilles en or !

  6. A rebours de la plupart des commentaires, je pense que ces gens-là savent parfaitement ce qu’ils font. En effet il faut se remémorer les propos du monsieur Schwab de Davos qui affirmait que les gens seraient tous locataires et très contents de l’être. Et c’est probablement ce qui inspire les petits hommes gris chers à Pascal Praud, de Paris ou de Bruxelles. Je suis convaincu qu’ils raisonnent ainsi : les logements devenus impossibles à louer seront vendus à bas prix, rachetés par une élite fortunée via des sociétés richissimes capables de financer leur rénovation et ensuite de les louer fort cher à des locataires qui n’auront pas d’autre choix. On me qualifiera sans doute de complotiste mais la collusion des élites décisionnaires avec le monde interlope de l’argent est une réalité chaque jour confirmée pour qui regarde la lune plutôt que ke doigt.

    • « On me qualifiera sans doute de complotiste mais la collusion des élites décisionnaires avec le monde interlope de l’argent est une réalité chaque jour confirmée pour qui regarde la lune plutôt que le doigt. » Cette collusion, évidente bien qu’inavouée, porte un nom : la mafia. Bienvenue chez Al Capone & fils.

    • Vous avez bien entendu raison.
      Nous ne devons plus accepter de nous laisser traiter de complotistes et nous devons réagir fermement avant qu’il ne doit trop tard.
      La France èmet moins de 1% du co2 mondial et multiplie pourtant les mesures punitives.
      Traque des propriétaires, des propriétaires de voitures, de ceux osent préférer l’avion au train.
      C est sans fin

  7. L’écologie est un prétexte. La destruction est la motivation. Qui peut croire que Borne sait ce qu’est la nature, elle qui n’a jamais quitté une administration ? Un milliard d’arbres plantés d’ici 2030. A un arbre par mêtre-carré, ça fait un milliard de mètres-carrés , soit 1 000 km², soit 10 fois la surface de Paris ! A 10 m² par arbre, imaginez ! On est bien en macronie !

  8. Le plan de Macron pour ruiner les français commence à montrer son vrai visage. Il a mis en place une pompe à fric sur tout le capital des français qui ne sont pas ultra-riches. Demain, grâce à Macron , « vous n’aurez plus rien, et vous serez heureux « . Regardez vos impôts, vous verrez le tuyau branché sur vos capitaux.

  9. Encore un trait de génie… Mais chut…On nous l’assure, ces gens là sont intelligents, ils ont fait de brillantes études dans nos écoles réputées (ENA – Science Po)

  10.  » l’idéologie verte » ou écologie militante et active : écoterrorisme. Abattre le capitaliste de propriétaire.

  11.  » Une fois de plus , le gouvernement (de même que l’Union européenne) met la charrue avant les bœufs et fait primer l’idéologie verte sur les réalités « . Et ceci dans tous les domaines . Dans le transport par exemple . Les camions vont devoir passer à l’électrique, à l’hydrogène ou tout autre carburant vert . Pour l’électrique c’est en cours mais l’électrique pour un camion ça ne vaut rien . Ça n’égale pas la performance d’un camion qui roule au diesel . Si vous roulez sur du plat tout va bien mais si vous devez prendre de grandes côtes , chargé, le camion n’avance pas . C’est une catastrophe . Le seul carburant  » vert  » dans notre métier qui peut nous sauver c’est le B100. C’est un carburant végétal qui a les mêmes performances que le diesel . Il est autorisé en France pour l’instant mais quid de l’avenir avec ces écolos hystériques !

  12. Dans notre pays, il faut absolument trouver des têts de turc, les minorités s’y emploient, l’État les entend et les suit parfois aveuglément, les médias en raffolent . Une constante toutefois : jamais ils ne prennent en compte les effets induits par leurs décisions ou simplement par leurs propos. Un peu de réflexion serait la bienvenue mesdames et messieurs les censeurs..

    • – Albert Einstein. Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois