C'est bien pratique, quand on est chef de l'État, d'avoir quelques ministres que l'on peut envoyer, au besoin, sur les plateaux. Ils y déroulent les éléments de langage prévus, mais avec ce je-ne-sais-quoi de malhabile qui les rend si touchants. Comme ça, on peut rester dans une bienheureuse ambiguïté... et même les démentir au besoin.

Voyez Olivier Véran. Invité, vendredi, sur RTL, le porte-parole du gouvernement a fait un sans-faute. On passe sur la réforme des retraites, sujet compliqué qui finira par passer, fût-ce au 49.3. Intéressons-nous plutôt à l'épineux problème de la Coupe du monde de football. Cet événement planétaire doit, vous le savez, se dérouler au Qatar. Les émirs ont acheté les personnes importantes, je présume, et obtenu en tout cas, malgré un dossier qui ne plaidait pas en leur faveur, l'organisation d'une Coupe du monde de foot en plein désert. Splendide.

On connaît les petits à-côtés de cet événement grandiose : 6.500 travailleurs morts en construisant des stades, des climatisations gargantuesques pour dompter la nature et imposer une relative fraîcheur dans les stades... sans parler du respect des droits de l'homme, à géométrie quelque peu variable sous ces latitudes. Une paille,si on compare ça à la « liesse populaire » qui ne manquera pas d'envahir ce petit pays.

De nombreux journaux et personnalités, dans le monde entier, ont choisi de boycotter la Coupe du monde de foot. Empreinte carbone, absurdité du lieu, sang des travailleurs, réputation de cet à la fois extrémiste et prosélyte : à chacun ses raisons, mais reconnaissons qu'elles sont souvent bonnes. Olivier Véran, lui, a d'autres arguments : le choix a été fait il y a dix ans ; à l'époque, on n'aurait pas pu se douter (alors que bon, si, un peu), et d'ailleurs on peut se réjouir du scandale, ça prouve que les gens prennent conscience de l'enjeu environnemental.

Sur l'échelle de Richter du foutage de gueule, la magnitude est très correcte. Véran ajoute que ce serait « compliqué » de ne pas assister au Mondial. Compliqué comment ? Du point de vue de la mise en œuvre, c'est juste un coup de téléphone à l'émir et une conférence de presse. Non, je pense que « compliqué » veut dire impossible vis-à-vis des sponsors, impossible vis-à-vis des Qataris pour des raisons financières, impossible vis-à-vis des banlieues footophiles qui ne connaissent de la que ses onze joueurs millionnaires, incapables de chanter « La Marseillaise ». C'est ça que doit vouloir dire « compliqué » : ça veut dire « simple mais qui nous foutrait dans la m... »

L'exemple du champion du monde en titre serait pourtant puissant. Si la se décidait à porter, pour une fois, une voix vraiment singulière. Mais j'en demande probablement trop.

8579 vues

25 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

39 commentaires

  1. De quelle Équipe de France parlez-vous ? Faites un peu la comparaison avec le Danemark:à un certain moment il y avait sur le terrain dix joueurs de couleur et un unique balnc en la personne de Pavard.Excusez-moi mais ce n’est pas la con-ception que je me fais de mon pays où rien ne marche plus d’ailleurs..En espérant que vous n’allez pas me taxer de ra-cisme et me censurer.

  2. Le plus simple serait de boycotter cette coupe du monde depuis notre salon.
    D’ailleurs, vu qu’il faut baisser le chauffage à 19 pour rendre service aux incompétents qui nous servent de ministres, on peut éteindre nos téléviseurs les jours de match. Cela évitera les pointes de consommation.

  3. A la vue des résultats actuels de l’équipe de France de foot , il n’y aurait pas de honte , au contraire, à renoncer à tous ces déplacements .

  4. Compliqué car le capitalisme de connivence, pudiques mots valises qui veulent dire corruption, a depuis longtemps contaminé nombre de politiques qui ont des liens étroits avec le Qatar.

  5. Compte tenu du niveau ce corruption de nos élus et des sommes colossales investies en France et ailleurs pas les rois du pétrole d’un pays où personne ne doit jouer au foot vous rêvez cher Arnaud !! La France n’est plus qu’un satellite de l’Otan une sous-préfecture de la germaine Ursula… Bref une honte !

  6. Ce sera une coupe du monde de la honte. 6500 ouvriers morts pour construire cette ineptie en plein désert.
    Mettre un brassard et aller y jouer est une hypocrisie, boycotter est un acte moral et courageux. Mais le fric dépasse de loin la morale…

    1. Il faut boycotter à titre individuel et zapper sur « Ushuia TV « , c’est reposant, les animaux ne font pas de politique, les autochtones sont souriants et les paysage sont splendides. Une véritable cure pour le cerveau.

  7. Encore une fois Platini a oeuvré et participé pour cette coupe du monde au Qatar, décidément il est toujours là quand il y a du fric à distribuer !

  8. « Sur l’échelle de Richter du foutage de gueule, la magnitude est très correcte. » Parfaitement dit. Mais en l’absence de réaction, ils auraient tort de se priver.
    Accessoirement : le Qatar est le 5è producteur de gaz au monde. On ne PEUT pas se fâcher avec ces gens-là.

  9. Il y a des pays qu’il ne faut pas fâcher, les « droits de l’homme » sont à géométrie variable. Voire les Nazis d’Ukraine qui sont probablement de gentils Nazis. On pleure sur le pauvre peuple ukrainien, mais quid du peuple arménien?

  10. Le gouvernement prêche la sobriété citoyenne pour pallier une absence de politique énergétique et plus globalement une absence de réformes structurelles qui permettraient de dépoussiérer le pays et relancer l’économie …. une petite suggestion en rapport avec la sobriété = ne faudrait-il pas annuler les jeux olympiques de Paris 2024 .. ???

    1. Ce serait en effet la première mesure à prendre. 1) nous allons aggraver notre crise financière- 2) nous sommes incapables de l’organiser dans de bonnes conditions.

    2. Cela semble évident à tout être sensé…car indépendamment du coût faramineux de l’organisation de ces jeux, il est fort à parier ( et à craindre ) que le spectacle ne soit pas que dans les stades!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter