Dimanche matin, à Bruz, près de Rennes, des familles ont eu très peur, retranchées dans une ferme assiégée par 200 armés de cocktails Molotov. Elles venaient pour le déjeuner champêtre annuel des fédérations RN d’Ille-et-Vilaine et des Côtes-d’Armor, en présence, cette année, de Jordan Bardella. Les participants s’étaient inscrits à l’avance, le lieu était privé et il y avait même un stand barbapapa pour les enfants. Bref, rien qui ne pouvait présager de telles violences. Gilles Pennelle, délégué départemental d’Ille-et-Vilaine et président du groupe RN au conseil régional de Bretagne, avoue avoir eu très peur que « tout bascule » quand la voiture d’un militant a pris feu : « J’ai tout de suite pensé aux balles de paille dans le champ, qui auraient pu aussi flamber. »

Même si, in fine, les forces de l’ordre ont réussi, avec leurs chiens, à repousser les assaillants, permettant à la journée de se tenir sans encombre, Gilles Pennelle comme Odile de Mellon (déléguée départementale des Côtes-d’Armor) ne décolèrent pas. Tous deux accusent le préfet d’inaction : selon Gilles Pennelle, les avaient tenu, jeudi soir, une réunion préparatoire de leur assaut à l’université de II (!). Après s’en être plaint, par une lettre écrite, à la présidente de l’université, Gilles Pennelle en avait personnellement informé le préfet. Ils lui reprochent encore d’avoir tenté de dissuader Jordan Bardella, à son arrivée à la gare, de se rendre à la réunion, faute de pouvoir assurer sa sécurité. « Il n’y a plus d’État ! » s’exclame Odile de Mellon. Ils s’étonnent, enfin, qu’aucune interpellation, à leur connaissance, n’ait eu lieu.

La préfecture, n’ayant pas répondu pour le moment à nos sollicitations, n'a ni infirmé ni confirmé. Mais une interrogation, chaque jour un peu plus grande, comme un éléphant au milieu du salon du ministère de l'Intérieur, se pose : pourquoi Génération identitaire, Alvarium ou encore les Zouaves - qui, à ma connaissance, ne se sont jamais attaqués à des familles et des enfants dans un lieu privé - ont-ils été dissous en deux temps trois mouvements quand les font toujours la pluie et le beau temps ?

Le groupement de fait Nantes révoltée, dont avait annoncé, fin janvier, la après des scènes de chaos, se porte comme un charme. Maître Pierre Huriet, l’un des avocats, annonçait en juin dernier qu’« aucune mise en demeure n’avait été signifiée au groupe », confirmant les propos, en mars, d’un autre de ses avocats, Maître Aïnoha Pascual : « À ce jour, la procédure de dissolution n’a pas été initiée. » En attendant, le groupe a mué, changeant de nom, pour devenir Contre-attaque, afin de voir « plus grand et plus ambitieux » et « être capable de […] riposter, de se retrouver à Nantes mais aussi et surtout ailleurs, car il y a urgence ». À Rennes, peut-être ?

12835 vues

25 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

51 commentaires

  1. La milice française dans les années 40 , ne luttait pas contre les délinquants, meurtriers , escrocs ..d’ailleurs ces malfaisants intégraient souvent cette Milice qui combattait les Patriotes car elle obéissait aux ordres du politique
    Aujourd’hui comme en 40/45 la police n’interpelle pas les malfaisants versus 2022 les islamo gaucho anarchiste car elle n’en a pas reçu l’ordre ..mais saute gaiement sur le premier GJ ou sur le petit militant nationaliste habillé en bleu qui déploie une banderole . Si vous ne voyez pas de similitude , votre cas intéresse la Science

  2. Il est fort étrange que ces milices rouge agissent comme elles veulent sans que celles-ci ne soient dissoutes ou interdites de manifestations ! Cela dure depuis de nombreuses années…

  3. Ces individus font reconnaitre aux Français qu’il faut qu’ils se réveillent et vote Marine pour sauver notre pays

  4. Ces antifas se tirent une balle dans le pied !
    Plus ils en font, plus ils s’enfoncent, plus ils poussent les français dans la direction opposée à leur actions odieuses !
    Grand silence de Macron et de Darmanin, qui sont tétanisés devant ces antifas !

  5. Ces antifas sont financés et protéger par le gouvernement , c’est la seule explication à ces impunités .Quand aux préfets ils sont également complices .Ces fils à papas que sont les antifas n’ont aucun courage , juste des lâches qui fuiraient les premiers en cas de vrais conflits .

  6. Tous les préfets ( ettes) actuellement en poste sont macronistes , sous le covid , on a pu voir la dextérité de ces représentants .

  7. Il est en effet temps, pour notre famille, d’agir contre cette violence de l’ultra gauche. Il faut identifier ses fauteurs de troubles et les poursuivre, même si l’action judiciaire n’aboutit pas, l’idéal étant de poursuivre les juges adhérents du syndicat de la magistrature qui restent le vrai problème de la droite hors compétition électorale.

    1. Il y a longtemps qu’ils sont identifiés et traduits en justice…..pour ce que ca sert! ..Ca leur permet de monter en grade dans le hiérarchie de l’ultragauche et de l’anarchie…………………

  8. Les avocats du RN devraient attaquer le préfet pour forfaiture. On est en plein dedans. le Préfet en tant que représentant de l état doit prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des personnes et des bien. Ensuite l État aussi puisque qu il n assurée pas là non plus son devoir régalien de sécurité.

    1. Bien sur, le préfet est en charge de l’ordre public. Et puis, les gilets jaunes ont commis une faute politique : pas de service d’ordre pour casser de l’antifa.

  9. Scandaleux ;
    Les antifas sont les meilleurs alliés de la macronie qui les utilise pour continuer leur travail de démolition du pays

    1. Voilà. C’est ce qui leur donne tous les droits. Les supplétifs enragés de la macronie qui ne veut surtout pas se salir aux yeux de l’opinion publique.

  10. Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’interpellation ? Pour que nous ne sachions pas en fait qui ils sont ? Sont ils le bras armé du gouvernement ?

    1. Il est en effet temps, pour notre famille, d’agir contre cette violence de l’ultra gauche. Il faut identifier ses fauteurs de troubles et les poursuivre, même si l’action judiciaire n’aboutit pas, l’idéal étant de poursuivre les juges adhérents du syndicat de la magistrature qui restent le vrai problème de la droite hors compétition électorale.

  11. les antifas ne sont pas plus antifas que leurs cibles sont des fascistes . Ce sont des milices autorisées ! Ils ne se cachent pas et leurs soutiens non plus d’ailleurs . Les réunions préparatoires aux attaques se font dans les universités , donc, dans des établissements publics avec l’autorisation tacite des autorités!
    Il ne faudrait pas que les patriotes aient de leur côté, l’idée de former des groupes d’autodéfense ou des services d’ordre pour se défendre et que cela créé des incidents pouvant être immédiatement utilisés par les médias complices pour justifier que l’ultra gauche ne s’étaient pas trompée et que c’était bien des suppôts de Mussolini, aux yeux d’une opinion publique déjà bien conditionnée!
    Pourtant toutes ces agressions politiques ne sont là que pour provoquer la confrontation!

  12. N’est-ce pas au maire de sa commune ou éventuellement aux représentants de cette contrée de faire en sorte que des manifestations pacifiques se déroulent en toute quiétude, il semblerait au contraire que l’édile de la ville de Rennes souscrive avec cette racaille barbare islamo gauchiste (vivement une Méloni à la française)

  13. S’il s’avère que le Préfet a failli, il faut le dénoncer officiellement et demander sa destitution. Après tout, en bonne gouvernance, gouverner c’est aussi limoger ! Le reste n’est que bla bla bla.

    1. Le préfet ne fait qu’obéir au ministre de l’intérieur. Les faits prouvent ad nauseum la complicité dudit ministre avec les nervis. Conclusion : on ne peut s’attaquer à la mafia, car c’est elle seule qui s’est octroyé le droit d’employer la violence.

      1. Nous l’avons, Marine le Pen a montré ses qualités de chef. Certains n’aiment pas, ce qu’on peut comprendre, mais le but n’est pas l’amour de Marine mais de la France, et donc la prise du pouvoir.

  14. « pourquoi les antifas ont-ils tous les droits ? » Mais parce qu’ils sont la gauche ,armée certes mais la gauche dans toute son horreur et accessoirement dans ses contradictions, voyez la nupes ce conglomérat de socialos, d’écolos ,de communistes ,d’anarchistes, tout est dit.

    1. Les antifas ont tous les droits parce qu’il sont manipulés par la police et qu’ils comptent des policiers dans leur rang. Normal, tous les pouvoirs agissent ainsi, la droite molle l’a fait, il faut riposter plus durement.

  15. ces racailles de gauche sont utiles a la maffia en place et vous les verrez en masse a la moindre manif des français

  16. Dans les antifa on trouve des fils et filles de grands bourgeois qui s’amusent à faire la révolution ( comme le petit fils de Georges Bernanos et sans doute des enfants de députés ou ministres) qui , grâce à papa ou maman et à leurs relations auront toujours un emploi. Se souvenir ce que sont devenus les « leader » de Mai 68. Et tout cela n’est pas très démocratique.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter