« Quelle époque ! » sur France 2 : open bar sur les injures contre la droite française

Capture d’écran (1269)
Marion Maréchal était, vendredi 4 février, l'invitée de « Quelle époque ! », sur France 2. On a beau connaître les parties en présence, on est toujours surpris, de part et d'autre. Marion Maréchal est restée correcte, polie et même souriante, face à... comment dire ? Un tribunal d'exception ? Un procès révolutionnaire ? Tous les invités du plateau étaient venus se payer le symbole de Reconquête. Ils en voulaient tous pour leurs frais de déplacement. Pour l'occasion, la plupart des limites tacites de l'humour avaient été abolies.
Philippe Caverivière, par exemple, est l'un des poids lourds de l'humour matinal. Ses chroniques sur RTL sont honnêtement drôles, souvent bien vues et, malgré un prisme politiquement correct dont il n'est peut-être pas conscient, impertinentes et originales. Ce vendredi soir, rien de tel. Au ras des pâquerettes (l'effet « humour service public », probablement), Caverivière n'a trouvé qu'une comparaison entre Zemmour à la plage et un surfeur bodybuildé, pour filer la métaphore de la vague mal prise. On attend la même absence de complaisance avec le physique de Marlène Schiappa, d'Élisabeth Borne, de Gérard Larcher ou d'Éric Dupond-Moretti. On attendra probablement longtemps. C'est rigolo, hein, de se moquer du physique... Mais c'est pas fini.

L'humoriste - encore un - Waly Dia était venu pour rigoler, lui aussi. Il traite Marion Maréchal de raciste, histoire de poser les bases. Là aussi, le rapport avec l'humour... Pas venue là pour se faire cracher dessus, Marion Maréchal suggère à l'hilarant showman de « faire des blagues » - réponse modérée et plutôt polie à l'insulte. Mais Léa Salamé intervient immédiatement : « Là, c'est méprisant. » Manière de dire : « Laissez-le vous taper dessus. » Insulter une responsable politique, ça passe. Dire à un humoriste qu'il n'est pas drôle, c'est du mépris.
Christophe Dechavanne et Philippe Besson, eux, n'étaient venus que pour la contradiction. Pas pour débattre : pour assener des vérités certifiées par l'Arcom. Ainsi, Dechavanne s'emporte parce que Marion Maréchal parle de l'immigration. Besson, lui, hurle presque parce que, pour lui, tant qu'il n'y a pas 90 % d'extra-Européens, le Grand Remplacement est... un fantasme d'extrême droite, bien sûr. Marion Maréchal est restée courtoise et on se demande bien comment. Cette émission est honnêtement pénible à regarder, tant elle semble aujourd'hui à cent lieues de ce que vivent les Français. Dans des quartiers entiers, l'invasion, le trafic de drogue et les revendications islamiques sont un phénomène parfaitement documenté. Les gens subissent la baisse de leurs revenus, ils ont peur pour leurs enfants et paient des impôts pour financer des gens qui les détroussent et les assassinent mais aussi des journalistes qui les insultent. Ca ne les fait pas rire.

Dans cette émission, il y avait tout de même un peu d'humour, venu de la délicieuse Marlène Schiappa. Quand Marion Maréchal a dit qu'elle n'était pas d'extrême droite, la secrétaire d'État a répliqué : « Et moi, je suis Madonna ! » Fulgurance involontaire, qui aurait effectivement pu décrédibiliser le propos de l'ancienne députée, tant il est vrai que la ressemblance entre la chanteuse et la macroniste n'a pas la force d'une évidence. Marion Maréchal n'a pas rebondi sur la question, si l'on peut dire. Parce que se moquer du physique, c'est comme traiter les gens de racistes : c'est tellement nul et pauvre que c'est réservé aux humoristes qui sont payés pour faire rire.
Pour Reconquête, c'est open bar, on est en récré avec les CE2. Pour les autres, qui sont déjà venus sur ce plateau..., c'est pas pareil. Le service public va finir par générer, comme pour Marine Le Pen, un mouvement de sympathie envers Éric Zemmour et son parti qui sera proportionnel à la mauvaise foi et à l'injustice des méthodes employées. Ce sera décidément sa seule utilité.
Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

44 commentaires

  1. Tous étaient venus pour se « payer » Madame Marion Maréchal, le ban et l’arrière ban de de la « boboïde gaucharde ».
    Cette émission animée par une Léa Salamé toujours aussi agressive pour le personnel politique de droite, et dégoulinante d’obséquiosité pour la bien pensance, n’est qu’une caricature d’émission prétendue politique.
    Quant au personnes se présentant comme « humoristes » ils ne font pouffer que la claque triée à cet effet.
    J’ai entendu des histoires autrement plus drôles dans la cours du CM2 de mon école publique.
    Le plus scandaleux dans l’histoire c’est avec nos impôts que nous payons ces incapables.
    Il y a bien longtemps que je ne perd plus mon temps à regarder ces chaines « d’intoxication intellectuelle ».

  2. C’est un choix , mais personnellement le service audio visuel public (TV ou radio) il y a longtemps que c’est fini ….

  3. La gauche n’est plus représentée par les héritiers de Jaurès et de Blum. Elle l’est par un héritier de Robespierre et de Staline qui pense que le 9-3 a remplacé le Faubourg Saint Antoine. Pour qu’elle en soit à utiliser de pareils procédés, en laissant de pareils gugusses déverser sur Marion Maréchal des montagnes de grossièreté, il faut que cette gauche soit au bout du rouleau, anéantie intellectuellement. Ceux qui regardent un tel spectacle ne peuvent que se diviser en 2 catégories : ceux qui approuvent et sont irrécupérables ceux qui comprennent que tout ça ne va plus pouvoir durer encore bien longtemps.

  4. Il ne faut pas accepter de se faire démonter par toutes ces hyènes du sévice public , l’idéal , ne pas y aller .

  5. Présenter des photos de gens à la plage : absolument lamentable, niveau abyssal … Il faut vraiment être désespéré pour en arriver là!

    • S’attaquer au physique des gens, mon Dieu, que c’est vil, bête et méchant ! Est-ce que nous nous attaquons au physique des opposants : Moretti, Darmanin, Born, Shapia, Belloubet, etc. ? Non ! nous faisons preuve de tac et de magnanimité, nous, les Gaulois.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois