C’est reparti pour un tour ! La série marseillaise Plus belle la vie va faire son grand retour. Après dix-huit années de service, du 30 août 2004 au 18 novembre 2022, sur France 3, le feuilleton créé par Hubert Besson revient sur TF1. Une grande nouvelle pour les fans, mais également pour Rima Abdul-Malak. À l’occasion de l’inauguration des nouveaux studios du programme, ce mercredi 11 octobre, le ministre de la Culture s’est réjoui de ce retour au micro de BFM TV : « C’est un bonheur de se dire que ça va revenir ! » En plus de créer de l’emploi dans une région qui en a bien besoin, comme l’a souligné le ministre, certains se féliciteront sans doute qu'une telle fenêtre de propagande progressiste puisse renaître de ses cendres.

Une machine militante

Car, rappelons-le, la série ne suit pas seulement le quotidien des habitants du quartier fictif du Mistral (inspiré du Panier) sur fond d’intrigues policières, elle délivre aussi de nombreux messages. Tout au long des 4.665 épisodes diffusés à 20 h 20 sur France Télévisions, le feuilleton a éduqué ses téléspectateurs. Porte-drapeau de la communauté LGBT, il leur a appris qu’être homosexuel, c’est bien, que le mariage pour tous était une merveilleuse idée, qu’une famille avec deux papas, c’est très chouette, que la PMA et la GPA rendent les gens heureux, qu’une transition de genre à l’adolescence est un projet qui doit être soutenu, qu’il ne faut pas avoir de réticence à vivre une histoire d’amour avec une personne transsexuelle…

La série a également balayé d’autres sujets comme le racisme, la drogue, l’alcoolisme, le viol conjugal, le harcèlement, le handicap, l’immigration et même le célibat des prêtres à travers « la belle histoire » du père Luc (Guillaume Laloux) et de Mirta Torres (Sylvie Flepp). Le tout sur un ton plutôt de gauche mais surtout très militant, même si la productrice de l’émission, Michelle Podroznik, s’en défendait en 2019, dans une interview accordée au HuffPost : « On ne donne pas d’avis. On montre le pour et le contre. » Chose qui n’est pas totalement vraie, puisque les acteurs eux-mêmes reconnaissent l’influence du programme sur ses téléspectateurs. Dans les colonnes de Voici, Laurent Kerusoré, l’un des acteurs phares de la série, déclarait, en avril dernier : « Plus belle la vie a fait changer les mentalités. »

Oui, cette série diffusée quotidiennement et suivie par des millions de Français a été un véritable outil d’influence. Elle a distribué les bons et les mauvais points et a clairement pris parti à de nombreuses occasions. Elle a servi des causes, défendables ou non, et elle va continuer à le faire sur TF1. La première chaîne le sait bien : on ne change pas une équipe qui gagne. Le tournage reprend le 23 octobre avec les acteurs emblématique du feuilleton (Jérôme Bertin, Cécilia Hornus, Stéphane Henon, Léa François, Lola Marois, Joakim Latzko…) dans un premier épisode dont l’intrigue se déroulera au nouveau bar du Mistral d’Allauch et qui sera diffusé en janvier 2024. La seule différence, et non des moindres, c’est que cette fois, ce ne sont pas nos impôts qui financeront ce bourrage de mou progressiste.

23359 vues

14 octobre 2023 à 13:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

54 commentaires

  1. Plus Belle La Vie est de retour sur TF1 ? Le Wokistan progressiste s’installe chez Bouygues le propriétaire de TF1 et la ministre de l’anti France de la culture Rima Abdul Malak se réjoui de voir cette absurdité diversitaire revenir sur les écrans . Une vrai machine de Propagande cette série !

  2. Le plus affligeant dans l’histoire, c’est que le ministre de la Culture applaudisse à la reprise de cette daube. Il faut en déduire que c’est le seul niveau de culture auquel elle peut accéder. Elle est bien au diapason de cette république bananière ! Pauvres de nous !

  3. Moi je préfère « Bac Nord », ca colle mieux à la réalité du vivre ensemble. J’imagine les mauvais quartiers de Marseille comme une enclave qui n’a rien à envier à la bande de Gaza. Il y a même des immeubles pourris qui s’effondrent, même pas besoin de bombardements israeliens.

  4. Je ne suis pas d accord avec le terme idée progressistes…il faudrait trouver un autre terme car je ne vois pas du tt ou est le progrès dans tout ça…
    Ce que je regrette c est de savoir qu autant de français regardent cette daube télévisuelle

    1. Dns le « progressisme » il n’y a pas la notion de progrès mais de progression vers l’abîme ….

  5. Le plus lamentable est de constater le nombre élevé de fans de ce feuilleton hautement moralisateur rivés chaque jour devant leur télé, avec bien souvent leurs enfants…Quant au blanc-seing de la ministresse de l’inculture…

    1. Rien de lamentable, constat parfaitement en accord avec les résultats des élections et l’actualité : à la grande satisfaction des politiques les cerveaux continuent de se liquéfier et se renforcent dans l’obéissance aveugle.

  6. Il y a longtemps que je ne regarde plus les infos et les feuilletons débiles de TF1 et des chaines publics qui ne font que du matraquage gouvernemental.
    Mes références sont C news et Boulevard Voltaire pour avoir des infos réelles.
    Arrêtons d’être des moutons et Ben oui oui. Il y va de notre avenir de celui de la France et de nos enfants.

    1. « Arrêtons d’être des moutons et Ben oui oui. Il y va de notre avenir de celui de la France et de nos enfants » : si tel est votre désir, il serait temps d’élargir votre champ de vision vers le reste du monde ou il se passe énormément de choses que même les sources d’info citées ne peuvent aborder et donc approfondir.

  7. Cela fait belle lurette que les fictions Françaises nous bourrent le mou et nous brassent du vent dominant et Dominateur c’est facile et ça rapporte gros avec de l’argent facile pas besoin de bosser pour éduquer!…

  8. Jamais regardé cette série , maintenant sur TF1 , donc nous coûtera rien en impôts . les Samedis et Dimanche au JT de 13h , on supporte avec peine la Poupée Barbie , ça nous suffit. Le soir on bascule de plus en plus sur Pascal Praud et son équipe ! ……

  9. « Cette fois ci ce ne seront pas nos impôts qui financeront ce bourrage de crâne » AH BON ?? quelle sera donc la nouvelle source de financement ???

    Par ailleurs, n’ayant jamais eu la tentation de regarder cette émission, je me demande si une étude de ‘Médiamétrie’ a été effectuée pour nous éclairer sur le degré d’addiction qu’elle a atteint ??

    1. Vu le l’état actuel des cerveaux une « étude Médiamétrie » est parfaitement inutile si tant est qu’elle puisse être indépendante et honnête.

Les commentaires sont fermés.