Dix personnes ont été mises en garde à vue, samedi 14 octobre, dans l'enquête sur l'attentat islamiste dans lequel un professeur a été poignardé à mort et trois personnes ont été blessées, vendredi 13 octobre, à Arras, au collège-lycée Gambetta, informe l'AFP, d’après une source policière.

Parmi les personnes en garde vue se trouvent plusieurs membres de la famille du terroriste islamiste : sa sœur, sa mère, son oncle et deux de ses frères, dont l'un a été extrait de la cellule où il est détenu pour « association de malfaiteurs terroristes ». Deux Biélorusses « avec qui l'assaillant était lors de son contrôle par la police, la veille des faits », ont également été interpellés, a précisé une autre source policière, « mais rien ne dit qu'ils soient mêlés » aux faits.

Selon plusieurs sources, le suspect garde le silence le plus total face aux enquêteurs. Mohammed Mogouchkov, fiché S et âgé d'une vingtaine d'années, est né, selon l'administration française, à Malgobek, « dans la république russe à majorité musulmane d'Ingouchie ».

« Il y a un lien entre ce qu'il s'est passé sans doute dans le Proche-Orient et le passage à l'acte » de l'assaillant à Arras, a expliqué le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, sur TF1, parlant d’« une atmosphère extrêmement négative », actuellement, en France, sur fond de conflit entre le Hamas et Israël.

4734 vues

14 octobre 2023 à 12:54

Les commentaires sont fermés sur cette publication.