Depuis la Manif pour tous, nous espérions que les électeurs de droite s'étaient réveillés et rendu compte que les valeurs fondamentales sur lesquelles était fondée notre société depuis des siècles étaient plus importantes que les considérations fiscales ou économiques. Lesdits phénomènes économiques, crise financière, chômage, pour graves qu'ils soient, sont par nature cycliques et, de même que peu d'entre nous sont capables de dire si - et dans quelle mesure - leurs aïeux ont souffert, par exemple, de la crise économique de 1929 ou même du Blocus continental mis en place par Napoléon, nos descendants plus ou moins lointains n'auront plus que faire de savoir si tel ou tel d'entre nous aura été aujourd'hui en difficulté et pour quelle raison.

En revanche, les effets délétères des "progrès" anthropologiques (promotion de l'avortement au rang d'un droit fondamental, pseudo-mariage homosexuel, transhumanisme) auxquels Hollande a mis le branle, et que son fils spirituel Emmanuel Macron ne manquera pas d'amplifier,, se feront encore sentir, et se feront même sentir de plus en plus gravement, dans les décennies à venir. C'est cela qui est essentiel (je veux dire : qui touche à l'essence).

Seulement voilà, nous nous sommes trompés : le marcheur moyen de la Manif pour tous (catholique mais pas trop, et seulement à l'église et à la maison ; vaguement opposé à l'avortement mais électeur historique et sans états d'âme de Giscard, Chirac, Sarkozy, Fillon), à l'invitation des arnaqueurs dont une liste non exhaustive vient d'être faite entre parenthèses, semble vouloir se remettre… "en marche" au second tour de l'élection présidentielle. Dans le meilleur des cas, ledit marcheur compte s'abstenir parce que (la gauche ne cesse de le lui rappeler) le Front national serait un parti "historiquement" pas très net[ref]Il est vrai qu'il y avait parmi les membres fondateurs du Front national quelques anciens collaborateurs français, tous morts aujourd'hui. Mais alors, s'il faut en revenir à la préhistoire, doit-on rappeler - ou apprendre ? - à notre infatigable marcheur que Le Figaro, journal auquel il est souvent abonné, a longtemps eu pour propriétaire l'ancien dirigeant d'un groupuscule farouchement antisémite et collaborationniste ? Cela l'empêche-t-il de se réabonner ?[/ref].

À ceux-là, qui ne seront pas restés longtemps sensibles aux arguments fondés sur la défense des valeurs, et puisque apparemment il n'y a toujours que cela qui compte, il faut donc se résoudre à parler de nouveau le langage de l'argent : en effet, ami marcheur, Emmanuel Macron te réserve un petit tour à la façon de la gauche, joliment dénommé "individualisation fiscale"… Et là, crois-moi, ça va être autrement douloureux que la dévaluation qu'entraînerait l'abandon de l'euro…

À bon entendeur…

10073 vues

26 avril 2017

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.