Jean-Yves Le Gallou réagit aux récents propos de sur la refondation du FN : il y a, aujourd’hui, une question historique, c’est celle de l’invasion migratoire, de la défense de l’identité française et européenne face à l’islamisation. Cette question n’intéresse pas , c’est son droit, mais il se trouve que c’est aussi la préoccupation centrale des Français.

On se demandait jusqu’ici ce qui séparait Philippot de Mélenchon.
Avec cette nouvelle missive, on se demande ce qui le sépare de NKM ou de Bruno Le Maire.
Sa vision des choses est de faire dans le politiquement correct.
Il fait du politiquement correct dans les problèmes sociétaux et sur l’immigration.
A quoi le Front National va-t-il servir ?
Il y a déjà beaucoup de concurrence sur ce terrain-là.
Il y a Macron, une partie des Républicains, la gauche, etc.
C’est une démarche vraiment étonnante.

Il a lancé son mouvement Les Patriotes après la défaire de Marine Le Pen.
Est-ce qu’à votre avis sa volonté de vouloir fonder une société de patriotes, c’est du vent ?

Il a surtout fait de la communication.
Je crois qu’il serait temps qu’il se mette à son compte.
Il a ses idées à lui. Il considère que les questions d’identité et d’immigration sont secondaires.
Au demeurant, c’est son droit.
Je crois que le mieux serait qu’il se mette à son compte avec son mouvement Les Patriotes, et qu’il aille aux élections.
Comme disait Chirac, c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses.

Selon vous, Florian Phillippot et consort n’ont plus rien à faire au Front National ?

Il y a aujourd’hui une question historique posée à la France et au-delà à l’Europe.
C’est celle de l’invasion migratoire, de la défense de l’identité française et européenne face à l’islamisation.
C’est cela la question historique.
Cela n’intéresse pas monsieur Philippot. C’est son droit.
Toutefois, cette question historique est aussi la préoccupation centrale des électeurs français.
70% des électeurs français trouvent qu’il y a trop d’immigration.
65% d’entre eux trouvent que les immigrés musulmans ne font pas assez d’efforts pour s’assimiler.
Si on veut chercher à construire une majorité, il faut répondre à ces questions-là avec courage.
La stratégie de Philippot est d’aller faire le beau dans les médias. Il est plus soucieux de plaire aux journalistes que de répondre aux questions de la France et des Français.

Selon vous, le Front National doit-il revenir aux fondamentaux de ce qui a fait l’histoire de son parti ?

Je crois que le Front National doit revenir à ses fondamentaux dans la mesure où ceux-ci ont encore plus d’importance qu’ils ne pouvaient avoir il y a 20 ou 40 ans.
En tout cas, les électeurs en sont plus conscients aujourd’hui qu’il y a 20 ou 40 ans.
Ce serait donc stupide d’abandonner ces fondamentaux au moment où ils correspondent au sujet historique majeur de la France et des pays européens, et correspondent aux préoccupations électorales de la majorité des Français.
Il faut simplement avoir le courage d’affronter le politiquement correct, ce qu’a fait le Front National jusqu’ici.
Or, Philippot semble vouloir se soumettre. Il en rajoute tous les jours.

À lire aussi

Jean-Yves Le Gallou sur l’affaire Valeurs actuelles : « On est face à la tyrannie de la bien-pensance »

La tempête qui a frappé Valeurs actuelles s’est poursuivie lorsque la rédaction d…