Zemmour fait plus que jamais figure d'homme à abattre dans les médias. Il est régulièrement présenté comme un dangereux phobique extrémiste exprimant, depuis 2014, de délirantes idées de « suicide français ». Il faudrait donc éviter que ses propos ne contaminent les électeurs encore naïfs : ceux qui n'ont pas déjà développé, comme lui, un taux élevé d’anticorps bloquant la tolérance aux agressions à la culture française.

Il est admis qu’il est d’extrême droite et cumule les pathologies : xénophobie, homophobie, islamophobie... Les gestes barrières sont de rigueur, il faut garder ses distances et, surtout, éviter au maximum le contact des Français avec ce trublion. Les antifas s’y emploient dans la rue et les réunions électorales. Les journalistes des plateaux télévisés rivalisent de talent pour l’interrompre au plus vite dès qu’il esquisse une réponse à leurs questions.

Il faut dire que M. Zemmour continue de tenir des propos intolérables. Il a osé dénoncer « l'obsession de l'inclusion » en parlant à une éducatrice. Or, l’obsession, comme la phobie, est une pathologie classée parmi les névroses. Il ne faut pas renverser l'ordre établi. Impossible que le malade prétende maintenant donner des leçons de « psy ». Il doit entretenir sa névrose.

L'inclusion, un concept lié à celui d'égalité, est devenue une valeur suprême très largement répandue et il ne peut donc exister d'obsession pathologique en ce domaine. On n’en fait jamais trop pour l'égalité. On est donc en droit d’oublier le mot « obsession » et de retenir simplement que la bête immonde médiatique a dit qu’elle était contre l’inclusion des personnes handicapées. C'est bien le diable si on n'arrive pas encore à lui coller une étiquette d'antisémite. En attendant, il ajoute à sa collection de phobies celle des infirmes.

Pourtant, cette « obsession de l'inclusion » n'est-elle pas une réelle névrose qui se répand et qu'on pourrait aussi nommer « phobie de l'exclusion » ? Elle expliquerait bien des faits irrationnels. Peur d'exclure les femmes, donc écriture inclusive et abus des « celles et ceux » et « toutes et tous ». Peur d’exclure les plus faibles, donc refus d’instaurer une obligation vaccinale anti-Covid restreinte aux sujets à risque de forme grave. Peur de rejeter des enfants handicapés, donc inclusion même dans des milieux inadaptés à leur invalidité.

Les individus atteints de cette obsession inclusive sont reconnaissables à leur détestation des murs, qu'ils considèrent comme une source de souffrance et jamais comme un moyen de protection apaisant. Par exemple, ils désirent, quitte à détruire la cohésion sociale, des peines de substitution à la prison, un collège unique pour tous, une ouverture des frontières et, probablement, ne voient guère d'inconvénient à ce que le télétravail brise les cloisons entre la vie familiale et la vie professionnelle.

Paradoxalement, les inconditionnels partisans de l’inclusion peuvent exclure sans gêne Zemmour de la liste des impétrants sérieux à la présidence en le réduisant toujours au statut de « polémiste d’extrême droite » peinant à raison à réunir les 500 signatures requises . En collant des étiquettes « extrême » est prise la liberté de sélectionner les candidats jugés raisonnables : ceux avec qui on souhaite débattre posément. En même temps, la liberté de choisir avec qui ils veulent vivre est refusée aux Français : l’inclusion est impérative pour le peuple. En langage macronien, s'impose à lui une obligation de vivre ensemble quoi qu’il lui en coûte. Traduction : de survivre vaille que vaille, pour l’inclusion coûte que coûte.

25 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 6 votes
Votre avis ?
37 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires