Le juriste Ameline Elbahi a livré un témoignage glaçant dans le « Zone interdite » sur Roubaix, diffusé ce dimanche. Au cours d'un reportage intitulé « Face au danger de l' radical, les réponses de l'État », il révélait l’islamisation galopante de cette ville du Nord et l’utilisation de fonds publics pour subventionner des organisations salafistes.

Le programme montrait un magasin où l’on vend des poupées sans visage (les représentations humaines étant interdites en islam), cinq ou six boucheries halal, ainsi que des librairies salafistes ou encore des magasins de prêt-à-porter où l’on peut acheter des voiles intégraux, pourtant interdits dans l’espace public en France.

Au cours de cette enquête diffusée par M6, Amine Elbahi a dénoncé cette radicalisation : « C'est un appel à s'exclure de la communauté nationale et à adhérer à une pratique plus rigoriste de l'islam. » Or, depuis la diffusion de l'émission, le jeune énarque dit avoir été menacé de mort à de nombreuses reprises. « Mon numéro de téléphone a circulé sur les réseaux sociaux, plusieurs appels au ont été diffusés. On me menace de décapitation, d’égorgement, de s’en prendre à moi parce que j’ai tenu un discours de vérité à visage découvert et en particulier sur l’inaction du maire de ma commune », affirme-t-il sur le plateau de BFM TV.

25 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.