Un s’est déclaré dans l’église collégiale d’Avesnes-sur-Helpe (Nord), en fin d’après-midi, le lundi de Pâques. Une enquête a été ouverte et la piste d’un acte volontaire est étudiée, relate France Bleu.

« Il n’y avait pas de raison qu’il y ait un départ de feu à cet endroit »

Les sapeurs-pompiers ont été appelés vers 18 heures, le 5 avril, alors qu’un venait de se déclarer « au sein de la nef de la collégiale Saint-Nicolas d’Avesnes-sur-Helpe », indique le communiqué de la préfecture du Nord. « Un feu s’est déclaré à droite de l’autel qui a brûlé quelques tableaux », détaille le maire de la commune, Sébastien Seguin, auprès de France Bleu. Les pompiers sont venus à bout de l’ et la structure de l’édifice n’a pas été fragilisée.

Au moment des faits, l’église était ouverte comme chaque jour. « Il n’y a pas d’électricité dans ce coin de l’église, donc il n’y avait pas de raison qu’il y ait un départ de feu à cet endroit », a expliqué le maire.

La collégiale Saint-Nicolas d’Avesnes-sur-Helpe est classée monument historique

Une enquête a été ouverte afin d’identifier l’origine de ce feu et, le cas échéant, retrouver le ou les auteurs de cet acte. « La collégiale Saint-Nicolas d’Avesnes-sur-Helpe fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques », rappelle le préfet des Hauts-de-France, préfet du Nord, Michel Lalande. « L’État se mobilisera pour aider à la réhabilitation de ce qui fait la fierté d’Avesnes-sur-Helpe et du département du Nord. »

Dans cette collégiale, le 2 août 1461, le roi Louis XI fit célébrer, en présence de l’essentiel de la noblesse de France, un service funèbre en l’honneur de son père, le roi Charles VII. C’est là qu’il revêtit pour la première fois les insignes royaux avant de rentrer en France et d’être sacré à Reims.

Selon le maire, l’église pourrait être fermée au public pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

« Les auteurs doivent être retrouvés et répondre de leurs actes »

« volontaire dans l’église de ma commune […] une honte, un lundi de Pâques », a réagi la députée LREM du Nord Anne-Laure Cattelot, sur Twitter. « Les auteurs doivent être retrouvés et répondre de leurs actes. »

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est également exprimé sur le réseau social dans la soirée, en remerciant les sapeurs-pompiers « pour leur intervention rapide ». « Une enquête est en cours et devra faire toute la lumière sur les circonstances de cet incendie », ajoute-t-il. « Pensées et solidarité émue pour les catholiques du Nord. » Le ministre doit se rendre sur place le mardi 6 avril.

6 avril 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.