Comment fêter Noël par temps de Covid ? La question hante les autorités. Reporter en juillet, annuler, limiter, boucher les cheminées, verbaliser les dindes ? et ses homologues sont au bout du rouleau. Ne savent plus où donner de la consigne : « Mais qu’est ce qui m’a pris d’être candidat à la présidentielle ? » murmure l’élu français lorsqu’il se rend au Conseil des ministres.

Conscient de ce désarroi, un comité scientifique anglais a tenu à apporter son grain de sel à la confusion ambiante. Dans un document intitulé « Des festivités plus sûres », les cerveaux d’outre-Manche rivalisent d’inventivité pour un Noël sanitairement correct.

Pourquoi pas un réveillon du 24 décembre en plein air, proposent-ils, entre autres idées lumineuses. Des stands de vin chaud, des dégustations de tartes feuilletées, heu… et puis des… et des… Ah, le prix Nobel n’est pas pour demain !

Pourquoi ne pas conseiller aux familles de se rendre en forêt pour fêter Noël autour d’un sapin sur pied ? Pour peu qu’il neige, la féerie serait au rendez-vous, le rhume aussi, les pneumonies. Et des réunions dans les basses-cours devant quelques volailles de gauche ? Une invitation à venir picorer entre amis. Un peu d’imagination, que diable !

Mais l’heure n’est pas à la rigolade. Les « chiantifiques » ont un autre plan d’action. Grillés pour le Nobel, d’accord, mais il reste le concours Lépine. Après le très attendu rassemblement familial en ligne avec grandmother sur Instagram survient l’idée qui relance la possibilité d’une récompense internationale : allouer une aide économique pour le chauffage afin que les Britanniques puissent réveillonner fenêtres ouvertes. Les esprits taquins s’imagineront qu’il s’agit encore d’une blague destinée à tourner en dérision le fameux comité. Que nenni ! La proposition figure bel et bien dans le rapport.

Au diable l’écologie ! C’est assis sur un radiateur que chaque convive anglais fêtera ce Noël 2020. Bravant la tempête qui emporte les rideaux et les guirlandes du sapin, stoïque, le résistant au Covid dégustera son Christmas pudding. Réchauffé jusqu’à la ceinture et la goutte au nez, il ouvrira son cadeau : une barrière. C’est le geste qui compte.

La révélation du rapport Safer Winter Celebrations and Festivities ne saurait se terminer sans citer le nom du comité qui en est l’auteur : le SAGE. L’Indépendant SAGE, piloté par David King, ancien conseiller de Tony Blair et Gordon Brown. Comme une cerise à poser sur le pudding.

24 novembre 2020

À lire aussi

La pétulante Rachel Levine nommée adjointe à la Santé par Joe Biden

Le gouvernement de l'octogénaire en herbe de la Maison-Blanche s'annonce donc comme une vi…