Accueil Santé Coronavirus Nicolas Dupont-Aignan : « Les partis politiques responsables de la faillite de notre système de santé s’organisent entre eux pour juger les responsables ! »
Coronavirus - Entretiens - Politique - Santé - 2 avril 2020

Nicolas Dupont-Aignan : « Les partis politiques responsables de la faillite de notre système de santé s’organisent entre eux pour juger les responsables ! »

L’Assemblée nationale crée une mission d’information sur la crise du Covid-19. En sont exclus les députés de Debout la France, ceux du Rassemblement national et aussi les écologistes. Les non-inscrits, eux, seront représentés par un unique député : Joachim Son-Forget.

Dans ces conditions, peut-on raisonnablement parler « d’union sacrée » ? Réaction de Nicolas Dupont-Aignan au micro de Boulevard Voltaire.

L’Assemblée nationale crée-t-elle une mission d’information sur la crise du Covid-19 ?

La mission d’information décidée par les huit présidents de groupe de l’Assemblée nationale exclut, de fait, les députés issus de Debout la France, du Rassemblement national et des Verts. Or, les scores électoraux de ces trois partis représentent un tiers de l’électorat. Ces électeurs ne seront pas représentés dans cette mission d’information. Ces trois partis sont exclus puisque les non-inscrits, ceux qui n’appartiennent à aucun groupe, ne seront représentés que par un membre sur plus de quarante. Joachim Son-Forget est, d’ailleurs, lui-même issu d’En Marche ! Trois quarts de ses membres soutiennent le gouvernement. C’est un scandale absolu !

Avec 4,73 % aux présidentielles, vous ne représentez pourtant pas un tiers de l’électorat…

Debout la France a eu tout juste près de 5 % à l’élection présidentielle, mais je ne parle pas uniquement de Debout la France. Je parle de tous celles et ceux qui mériteraient d’être représentés. Le Rassemblement national et les Verts ont eu des scores beaucoup plus importants. Ils seront pourtant complètement exclus de cette mission d’information. Cette dernière va, de fait, pouvoir couvrir tout ce qui s’est passé, notamment la disparition du stock de masse stratégique entre 2011 et aujourd’hui.
Les partis politiques responsables de la faillite de notre système de santé vont donc s’organiser entre eux pour se couvrir. C’est inacceptable !

Côté majorité, on plaide l’union sacrée derrière ceux qui agissent. Ne craignez-vous pas de créer de la division là où il faudrait de l’unité ?

Il faut l’union sacrée derrière nos soignants, nos policiers, nos gendarmes, nos pompiers, nos caissières et nos ouvriers. Il faut l’union sacrée pour vaincre cette épidémie. En revanche, si l’union sacrée est là pour couvrir les fautes inexcusables d’un pouvoir dépassé, alors ce n’est pas une union sacrée mais un naufrage collectif.
Heureusement qu’il y a des voix libres dans le pays. Il y a à peine quinze jours, le gouvernement m’expliquait que les masques ne servaient à rien. Si nous n’avions pas fait pression à quelques-uns sur les réseaux sociaux avec le soutien des soignants et de la population française, il n’y aurait pas eu de changement de doctrine de la part du gouvernement. Cela veut bien dire qu’il est important, en démocratie, même dans une crise sanitaire grave, que des voix libres puissent s’exprimer pour proposer des changements politiques et améliorer le dispositif. C’est mon seul objectif : améliorer le dispositif pour sauver des vies.

À lire aussi

Nicolas Dupont-Aignan : StopCovid sera soit inutile soit dangereuse !

L'objectif de StopCovid n'est pas de lutter contre le virus mais d'enfermer dans une liber…