« L’État m’a tuée », a-t-on pu lire sur certaines pancartes lors des manifestations à la mémoire de la petite Lola. Peut-on écrire cela ? Certes, c’est un slogan écrit sous le coup de la colère, de l’émotion, de l'indignation. Mais l’État, ne l’oublions pas, c’est aussi des centaines de milliers de policiers, de gendarmes qui, au quotidien, font de leur mieux avec les moyens que le gouvernement leur alloue et avec le soutien de ce même gouvernement, soutien qui peut être à géométrie variable selon les circonstances. Dire que l’État a tué Lola – et je sais que je vais peut-être choquer des lecteurs - me fait penser à ce slogan de l’extrême gauche : « La police tue. »

Cela dit, entendre Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, déclarer, ce dimanche, sur le plateau d'Europe 1/Les Échos/CNews, « Ce n’est pas l’État qui a tué la petite Lola » semble tout autant choquant. Et, à bien y réfléchir, peut-être plus. Parce qu’en disant cela, le ministre s’est exposé à ce qu’on ne retienne de son propos que cette phrase. C’est le jeu de la politique sous le feu des médias. Si Véran ne le sait pas, il ne fallait pas faire porte-parole du gouvernement. Et ces propos nous rappellent bien tristement le fameux « responsable, pas coupable » lancé, en 1991, par Georgina Dufoix, ancien ministre des Affaires sociales de Mitterrand, au sujet de l’affaire du sang contaminé. Des propos juridiquement irréprochables mais politiquement désastreux. Bien évidemment, « c’est une criminelle, une assassin [sic ! On aimerait demander au ministre pourquoi il ne féminise pas ce mot], qui a enlevé, séquestré, violenté et assassiné une petite fille », comme a tenu à le rappeler Olivier Véran. Mais…

Mais pas une fois Olivier Véran ne pose publiquement la question de la responsabilité de l’État, c'est-à-dire du gouvernement, c'est-à-dire de sa politique. Il s’est contenté de ratiociner sur le ton de celui qui veut prendre du recul : « Une société mature est […] une société capable de se poser toutes les questions, mais au moment où il convient de les poser. » Et avouons que, visiblement, c’est rarement, voire jamais, le moment. Et le ministre de se placer sur un plan presque philosophique, comme pour contourner l'arbre des causes et la question des responsabilités : « Comment un drame pareil peut-il intervenir dans notre société ? Comment peut-il venir à l’esprit d’un humain d’aller commettre un crime de cette nature-là ? » Le politique n’a pas à répondre à cette question, aussi ancienne que l’humanité, malheureusement. Le rôle du politique, ce n’est pas de philosopher sur le « pourquoi » mais de se poser la question du « comment ». Comment faire pour qu’une telle horreur soit évitée, autant que faire se peut ?

En tout cas, on a beau réécouter le passage de cette interview de Véran, on n’entend pas le mot « responsabilité ». Mais nous le savons, forts désormais d’une expérience de plus de cinq ans, la Macronie est une société à responsabilité limitée…

6719 vues

23 octobre 2022

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

52 commentaires

  1. J’ai écouté attentivement cette émission et même réécouté certains passages : Véran est un menteur, un menteur professionnel. Et c’est pour ça qu’il est porte-parole du gouvernement. Il ment sur le meurtre de Lola, il ment sur l’épidémie, il ment sur l’Italie. Il ment sur tout.
    On aurait aimé que MBC et DP se montrent aussi agressifs que les journaleux que l’on met face à MM ou à EZ.

  2. Depuis plus de 5 ans , ce gouvernement a donné suffisamment de preuves dans bien des domaines , d ‘ incompétence , bien sûr mais aussi d ‘ une totale irresponsabilité , le tout sans aucun scrupule ;
    Ce que nous vivons actuellement n ‘est que la suite loigique de leur politique qui continuera en s ‘ aggravant tant que ces gens là auront le pouvoir

  3. Responsables mais pas coupables , nous avons tous déjà entendu cette belle phrase prononcée par des ministres en fonctions . Heureusement, que cela ne leur à pas porté chance . En espérant qu’il en soit de même pour cette clique qui prétend savoir gouverner .

  4. Si c’est l’état et ces élus depuis plus de 40 ans au pouvoir qui ont tué Lola Agnes et tant d’autres : Nice bataclan Charlie hebdo etc….ils sont responsables et coupables ,coupables d’accueillir nos bourreaux et nos assassins qu’ils nous obligent à nourrir loger et soigner .Et le pire c’est qu’il en arrive encore presque tous les jours .L’état devra répondre de ces crimes et être jugé pour non assistance à personnes en danger et ne pas oublier ces associations qui aident ces clandestins , coupables aussi.

  5. C’est l’entrée des émigrés qu’il faut stopper. Le tonneau se rempli et à défaut d’évacuation, va exploser! Les Français doivent-ils quitter la France pour faire de la place?

  6. M.Véran devrait relire la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen ou la Constitution, il y verrait que la sécurité est une des hautes responsabilités de l’Etat qui doit la garantir, comme la propriété et tant d’autres.

  7. A l’heure où les hôpitaux manquent cruellement de bras, ne vaudrait-il pas mieux qu’il retourne dans son service hospitalier ? Paix à l’ âme de Lola, toujours pas inhumée lors de ces propos ! Comme quoi et dans une moindre mesure, si ce n’ est de la récupération, ce genre de propos faussement déculpabilisant sont tout aussi abjects.

  8. Une digne représentant de la macronie, ce mouvement sorti d’on ne sait où à la tête duquel règne un personnage atteint du syndrome de Peter.

  9. il n’y a rien à attendre d’un individus qui pendant 5 ans à menti et continue de le faire – La malhonnêteté intellectuel de cet homme est éclatante , c’est d’ailleurs la seule chose qui  » brille » chez lui !

    1. Veran est un prétentieux, un menteur qui prend les gens pour des imbéciles, après l’avoir écouté un petit moment j’ai arrêté de perdre mon temps avec quelqu’un qui se défausse de ses responsabilités au lieu de reconnaître les erreurs faites par son gouvernement. Ses mensonges sont si énormes qu’on se demande comment il ose les proférer.

Les commentaires sont fermés.