Le monument aux morts de la commune de Gentioux-Pigerolles, dans la Creuse, a été recouvert de tags sur les quatre faces, dans la nuit de samedi 8 au dimanche 9 juillet, relate La Montagne.

Le monument aux morts de Gentioux-Pigerolles, commune de 418 habitants. mais également les murs de la brigade de gendarmerie et la route où doivent passer les coureurs du Tour de France, ont été recouverts d'inscriptions taguées faisant référence aux journées d'émeutes de la semaine dernière, après la mort de Nahel, ainsi qu'au rassemblement pour Adama Traoré, qui s’est tenu à Paris, malgré l’interdiction de la préfecture de police.

On peut lire, tagué à la peinture noire, sur la liste des noms des enfants de Gentioux morts pour la France, « Nahel, Adama, Zyed, Bouna », sur les deux autres faces du monument « Ni oubli, ni pardon » et sur la dernière, l'inscription « ACAB », acronyme de l'anglais « All Cops Are Bastards », slogan anti-police bien connu des mouvements d’extrême gauche.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux élus ont dénoncé cette profanation.

 

3738 vues

09 juillet 2023 à 12:44

Les commentaires sont fermés sur cette publication.