Le rappeur Gandhi Djuna, plus connu sous le sobriquet de Maître Gims, est ainsi fait qu’avant de penser, il tweete. Ainsi, submergé par les gentils messages de ses gentils fans lui souhaitant bonne année et bon anniversaire, il tweete encore : « S’il vous plaît, avec les Bonne année, Nouvel an, laissez-moi avec ça, vous savez bien que je n’ai jamais répondu à ça, et vous continuez à m’envoyer tout le mois de janvier, février… […] C’est les muslims la plupart qui m’envoient ça. Est-ce que les compagnons du Prophète ont fêté le Nouvel an ? »

Quant à son anniversaire, il n’est pas plus aimable : « Je souffre avec ça. C’est un pas de plus vers la mort. » Certes, mais la date de l’au-delà vaut pour tous, croyants ou non… Et le même de poursuivre : « Quand je vois des grands sapins chez des Mustafa, des Bakari, je vois qu’on n’est pas concentré à la maison là-bas. […] Venez, on se concentre. »

Concentrons-nous, donc. Déjà, si une crèche est de fait catholique, un sapin de Noël ne l’est pas forcément. Et si le prophète ne fêtait pas le Nouvel An, c’est tout bêtement parce qu’il n’avait pas encore été inventé. Ensuite, qu’en pensent les autorités musulmanes ? Chems-Eddine Hafiz, recteur de la grande mosquée de Paris, au Parisien : « Depuis de longues années, cette question est récurrente. […] Bien évidemment que la réponse est affirmative, il s’agit de partager un moment de joie et de bonheur. Cette fraternité humaine ne peut être remise en cause. Il s’agit pour les musulmans de partager des valeurs humaines avec ses concitoyens sans remettre en cause leur foi. » Contacté par le même quotidien, Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, affirme : « À l’occasion de la nouvelle année 2022, le CFCM adresse à tous nos concitoyens ses meilleurs vœux ce bonheur, de santé, de paix et de prospérité. » La messe est dite, si l’on peut dire.

Si la question des vœux de bonne année ne coule pas de source chez les musulmans, telle qu’elle peut l’être dans les pays de culture chrétienne, le calendrier islamique étant fluctuant, puisque calculé sur les cycles lunaires, il n’empêche que le 1er janvier est devenu norme universelle. Autrement, comment expliquer que le quotidien Tehran Times, vitrine du régime de la république islamique d’Iran, annonce sur sa page d’accueil que nous sommes aujourd’hui le 3 janvier 2022, se référant ainsi à la date de naissance du Christ ?

Mais il est vrai que, catholique converti à l’islam en 2004, Maître débute un peu dans le métier. Ce que lui fait remarquer, de manière plus qu’ironique, le site franco-musulman Saphirnews : « La fatwa (ou avis religieux) que Maître Gims relaye est courante dans les milieux conservateurs musulmans. Ces mêmes milieux qui, soit dit en passant, ont un sérieux problème avec les activités artistiques du chanteur. » En d’autres termes, entre rap et islam, il faudrait choisir…

Après, on n’en voudra pas à ce nouveau converti d’ignorer à peu près tout de sa religion d’accueil, sachant que nombre de catholiques, même pratiquants, ne savent rien de la présence réelle lors de l’Eucharistie…

Mais il n’y a pas loin du religieux au politique. Éric Zemmour : « Maître Gims, soutien de Valérie Précresse, vous parle d’identité. » Stella Kamnga, bien connue de nos lecteurs : « Je souhaite une très belle année à Maître Gims ! Remplie d’amour, de bonheur et de la joie de notre seigneur Jésus Christ ! Un joyeux anniversaire par anticipation et joyeux Noël 2022 par avance ! Amen. » Dans le même temps, Julien Odoul, l’un des porte-parole du Rassemblement national, assure que Maître Gims, « c’est l’islam le 1er janvier et le show-biz le reste de l’année ». Dans cette histoire, la plus cruelle demeure Marlène Schiappa : «  se targue de financer Gims sur le budget de la région Île-de-France et de son soutien lors des élections. Suite aux propos de celui-ci exigeant que les musulmans cessent de dire “bonne année”, je lui demande de s’expliquer sur le sens de ce soutien ! »

Il n’y a pas à dire, l’année 2022 démarre en fanfare !

3 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 7 votes
Votre avis ?
39 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires