Editoriaux - Société - Sport - 9 juillet 2019

Macron a préféré Elton John au Français le plus titré de l’Histoire !

Les décisions présidentielles, comme celles du Seigneur, sont insondables et ses chemins sont impénétrables. Les exemples sont multiples, nous le constatons à chacune de ses prises de parole. Mais l’une d’entre elles me frappe. La Légion d’honneur qu’il a remise personnellement à Elton John. Quel prestige ce grand musicien a-t-il apporté à la France ? La liste des récipiendaires de cette étoile à six branches, créée par Napoléon, peut ressembler à un carré VIP, d’autant que le Président a décidé, en 2017, d’en réduire le nombre pour revaloriser notre premier ordre national. Il veut la réserver aux « plus méritants ». Justement, j’ai un nom, pour l’instant oublié des faveurs présidentielles.

Celui d’Antoine Albeau dont, ici même, j’avais loué la 24e médaille de champion du monde. À 47 ans, il a glané, depuis, son 25e titre de champion du monde dans différentes disciplines de la planche à voile. Comme le souligne Wikipédia, il est le sportif le plus titré de l’Histoire. Monsieur Funboard avait donc toutes les raisons d’espérer se voir, un jour, décerner ce prestigieux honneur.

Que nenni ! Alors, je suis allé le rencontrer sur la plage de La Couarde-sur-Mer parmi des dizaines de bambins qu’il initie, chaque été, aux plaisirs de la mer. Bronzé par des centaines d’heure passées à la barre de ses planches sur toutes les mers et océans du monde, il prend cet oubli avec désinvolture. Son père, Jean-Marie, qui a créé ce club des Dauphins, lui, n’en décolère pas. « Vous vous rendez compte, me dit-il de sa grosse voix, on offre la Légion à des gars comme Gérard Holtz ou à des footeux, et mon fils, 25 fois champion du monde, n’a eu le droit qu’à la médaille du Mérite ! Et à la médaille de l’Académie des sports, qu’il est le seul sportif à avoir reçu deux fois. »

Antoine Albeau sourit. « Quand, en janvier 2018, j’ai été reçu à l’Élysée par le Président, c’était au milieu d’une foule d’invités. Emmanuel Macron a passé deux heures à serrer des mains sans savoir qui étaient les heureux bénéficiaires de ces poignées de mains anonymes. C’est vrai qu’il aurait pu s’étonner que la Légion d’honneur était absente de mon CV […], mais savait-il seulement qui j’étais ? »

On peut se poser la question de savoir pourquoi un tel oubli. Ce ne peut pas être du mépris, mais sans doute une mauvaise communication interministérielle. Chaque année, par deux fois, des Français se voient décerner le célèbre ruban rouge, selon la formule consacrée : « Tout citoyen français sans casier judiciaire ayant fait preuve de mérites éminents au service de la nation, à titre militaire ou à titre civil. Il faut avoir au minimum 20 années d’activité pour être distingué dans la Légion d’honneur. » Une définition qui s’adapte parfaitement au parcours de ce sportif hors pair.

Il n’est pas inutile, en effet, de rappeler qu’Antoine Albeau détient d’autres records : celui d’être l’homme le plus rapide du monde sur l’eau : 100,26 km/h sur un plan d’eau en Namibie en 2015. Le record des traversées entre la Guadeloupe et la Martinique, en 6 heures 30 minutes, et de la Manche, entre Cherbourg et Poole, en 4 heures 58 minutes, trois victoires au Défi Wind de Gruissan, etc.

Et à 47 ans, il espère bien remporter encore d’autres championnats. Il va se lancer, en septembre de cette année, dans un nouveau record de vitesse en eau douce. Et pourtant, il sait que le 14 juillet prochain, il ne sera pas sur la liste des élus de la Légion d’honneur.

À lire aussi

Catherine Deneuve voilée fait la promotion d’un artiste égyptien

Personnellement, je préfère voir Catherine Deneuve sous son grand chapeau rose des Demoise…