“Le lobby industriel des laboratoires de vaccins a encore frappé !”

Deux cents grands noms de la médecine viennent de lancer un appel dans Le Parisien en faveur de la vaccination obligatoire, notamment pour onze vaccins destinés aux enfants.

Pour Serger Rader, la seule explication est à chercher du côté du lobby industriel des laboratoires : selon lui, aucune urgence, aucune épidémie ne justifie de passer de trois vaccins à onze vaccins.

200 grands noms de la médecine, qu’ils soient médecins ou responsables hospitaliers viennent de lancer un appel dans Le Parisien en faveur de la vaccination obligatoire , notamment pour 11 vaccins destinés aux enfants.
Quelle est votre réaction à cette demande de vaccination systématique ?

Je suis scandalisé.
Le lobby industriel des laboratoires de vaccins a encore frappé.
Tous ces gens-là doivent leur carrière à l’industrie pharmaceutique.
Ils ne seraient pas devenus professeurs, ou autre, s’ils n’avaient pas signé toutes les conventions.
Pour ne citer que le professeur Guy Madit, il a 72 conventions avec les laboratoires.
Mais, c’est la même chose pour toute la liste, et pour ne citer que les premiers signataires: Launay, Bricaire, Bégué, Mattéi de l’académie de médecine, Le Sage, Bergmann, Bougenot.
Il ne manque plus que les noms de cette association qui s’appelle Infovac d’une vingtaine de pédiatres à la solde des laboratoires. Comme cela, on en aurait eu 220.
C’est tout à fait scandaleux.
Il n’y a vraiment aucune urgence et aucune priorité pour passer de 3 vaccins obligatoires à 11.
C’est scandaleux.
Je signale au passage que la Suède vient de décréter anticonstitutionnelle l’obligation vaccinale.
Si 41% des Français se posent des questions sur les vaccins, c’est parce qu’ils ont été frappés par les effets collatéraux des vaccins. Ces effets ne remontent pas à la Pharmacovigilance.
Pharmacovigilance ne fonctionne pas dans notre pays.

Il y a quand même des arguments qui sont sortis par ces médecins, notamment concernant les épidémies.
Comment y répondez-vous?

Ce sont toujours les mêmes arguments éculés. Ils n’ont plus lieu d’être.
Ces gens-là ne connaissent pas les dossiers.
Ils disent que la vaccination systématique a permis d’éradiquer la variole.
C’est totalement faux.
C’est bien l’endiguement et l’isolement des malades qui a éradiqué la variole.
On pourrait en parler pendant des heures.
Ils disent qu’il y a une réduction de la couverture pour la rougeole. C’est entièrement faux.
Madame Agnès Buzyn a parlé de 75%.
J’ai les chiffres qui émanent de l’InVS (Institut de veille Sanitaire).
Il faut arrêter de dire des mensonges.
Ce n’est pas comme cela que les Français vont adhérer au discours des vaccins.
Les vaccins sont nécessaires, mais ils posent des problèmes aujourd’hui, notamment dans leur composition.
Des doses astronomiques d’aluminium sont injectées dans ces petits êtres innocents que sont les nourrissons.
Il y a des problèmes avec d’autres excipients.
Il y a des problèmes avec le mercure.
Tous les vaccins renferment du mercure lié au process de fabrication.
Ce mercure est le métal le plus toxique.
Plus récemment, des études publiées dans des revues scientifiques américaines ont révélé qu’il sont bourrés de nanoparticules métalliques toxiques qui, une fois injectées, ne sont pas biodégradables.
Elles sont toxiques, les vaccins en sont pleins, mais « circulez il n’y a rien à voir ».
C’est inadmissible !

Vous vous considérez aujourd’hui comme un lanceur d’alerte.
Comment expliquez-vous que vos propos ne soient pas entendus ou relayés ?

Je pose des questions qui restent sans réponse.
Cela fait partie de la stratégie mondialiste des 4 grands producteurs de vaccins, 2 Américains, 1 Anglais et notre Français national Sanofi. Sanofi est un lobby surpuissant au niveau politique.
J’accompagne toutes ces familles comme les 700 familles qui ont déposé plainte pour l’affaire Méningitec à Clermont-Ferrand.
Je vais les soutenir et dire qu’il faut changer la politique vaccinale.
Je ne crois pas du tout à l’information transparente des autorités.
Tout est verrouillé par le lobby industriel.
Qu’on laisse les gens décider de leur sort !

Que comptez-vous faire à l’avenir pour contrer cet appel des 200 médecins ?

Nous avons une dizaine de textes juridiques pour nous.
Toutes les associations des usagers, de patients, de victimes, etc, feront valoir ces textes juridiques pour contrer cette obligation vaccinale qui n’a pas lieu d’être.
Il n’y a aucune urgence, il n’y a aucune épidémie en France.
Tout ce qu’on vous met en avant, la peur, etc, pour passer à une obligation vaccinale à 11, est uniquement la conséquence du lobby industriel.

À lire aussi

“11 vaccins obligatoires ? On marche sur la tête !”

Le nouveau ministre de la Santé, Agnès Buzyn, envisagerait de rendre onze vaccins obligato…