Quinze ans après le meurtre de sa fille Anne-Lorraine dans le RER, le évoque au micro de BV son combat contre le laxisme judiciaire. Il déplore, sans s'en étonner, que ce sujet n'intéresse pas les féministes mais surtout qu'aucune décision n'ait été prise depuis lors pour lutter efficacement contre la récidive des crimes sexuels.

36843 vues

3 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

45 commentaires

  1. Le combat du Général Schmitt pour que soit sanctionné à sa juste mesure le crime commis contre sa Fille est un exemple paroxystique de la dégénerescence des cervelles de gauche nanties d’un pouvoir dont elles se montrent indignes….Non seulement, qui que soit la victime d’un crime, les Juges sont payés de nos impôts pour neutraliser les criminels et n’ont aucune légitimité à user de leur pouvoir pour mettre leurs idées en pratique (suppression de la prison) sans en référer au peuple…Mais surtout, quand un Militaire -du Général au simple Homme de troupe – Citoyen ayant choisi une carrière qui peut impliquer le sacrifice de sa vie pour sauver celle de ses compatriotes (dont les Juges) se retrouver insulté en tant que Père de victime comme il l’a été, frôle l’abjection absolue. Le juge qui l’a épinglé sur le Mur des Cons mérite la révocation pure et simple

  2. Dès lors que l’on sort de chez soi pour quelque motif que ce soit on prend le risque de se faire agresser verbalement plus ou moins violemment par des individus non civilisés, sans code de vie en société, individus qui ne devraient pas être sur le sol français si nous avions un gouvernement digne de ce nom mais les politiques laissent entrer des criminels, des terroristes. Le général Schmitt a raison de parler de bombes quand on voit le nombre d’attaques au couteau chaque jour dans notre pays.

  3. Il faut régler le problème en amont en arrêtant l’ immigration incontrôlée de tous ces jeunes gens ,en pleine forme physique ,qui affluent dans ce qui leur a été décrit comme un Eldorado par des passeurs plus intéressés par les gain à faire que par le bonheur futur des passagers!
    Ils arrivent par hordes sans diplômes ,sans ressources et sans femmes!
    Que peut on attendre de cette situation sinon des scènes quotidiennes de trafic de drogues ,de viols ,de vol ;il faut bien survivre!
    Une fois qu’ ils sont sur le territoire c’ est trop tard ,les prisons sont pleines ,la justice débordée et les Français exaspérés
    Je le répète ,c’ est au gouvernement d’ arrêter de toute urgence cette immigration et de renvoyer dans leurs pays respectifs tous les délinquants !

  4. l’idée que les « décideurs  » (et je l’ai eu il y a bien longtemps ) soient responsables des conséquences de leurs décisions sur leurs biens propres, est bonne. Mais que faire d’une Hidalgo décérébrée qui a créé une dette de 10 milliards ? RSA ?

  5. Il faut les mettre à casser du caillou , travaux forcés puisqu’on ne peut plus appliquer la peine suprême .

    1. Tout est question de volonté politique,meme a l’egard de » l’usine a gaz »a plétore de non-élus!Kerguelen,ou atols dans l’ocean Indien,ou pacifique,la France possede encore nombre de ces ilots.

  6. Entre les migrants et les OQTF qui toutes les semaines sont associés à des tueries ou des viols, encore hier une femme de 90 ans volée et violée, et toutes les exactions commises dans les rues et les transports notre pays est en grand danger ! Nos forces de l’ordre sont plus utilisées à nous verbaliser qu’à maintenir un état de droits. Et pour que l’on ne puisse pas se défendre l’état récupère nos fusils de chasse alors que nos banlieues regorgent d’armes automatiques, chercher l’erreur…

    1. Implacable vérité qui n’apparaît malheureusement pas aux yeux de ceux qui ont l’immense prétention de gérer le pays. A moins que leur cécité apparente ne soit que l’aveu de leur incurie et de leur hypocrisie.

  7. Monsieur, qui n’est pas passé par ce que votre famille a vécu, ne peut comprendre.
    Il faut un homme solide, un « soldat » pour avoir le courage et l’honnêteté de dire les choses sans détour.
    Merci Général.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter