avait annoncé, la semaine dernière, l’expulsion de cet imam de 57 ans en raison de ses « propos haineux à l'égard de la France ». La décision a été retoquée par le tribunal administratif de Paris, rapporte Le Figaro.

L’expulsion du prédicateur  avait été décidée par le ministre de l’Intérieur et validée par la Cour européenne des droits de l’homme. De nationalité marocaine, l’imam était accusé par les autorités françaises d'avoir tenu des propos antisémites, homophobes et « anti-femmes » lors de prêches ou de conférences, tenus il y a près de vingt ans pour certains.

La cour a retoqué son expulsion ce vendredi, estimant qu’il s’agissait d’une « atteinte disproportionnée » à sa « vie privée et familiale ». Le ministre de l’Intérieur a immédiatement fait savoir qu’il comptait faire appel de cette décision devant le Conseil d’État. Dans un communiqué, il a martelé qu’il mènerait une lutte acharnée contre « ceux qui tiennent et diffusent des propos de nature antisémite et contraire à l'égalité entre les hommes et les femmes ».

4757 vues

5 août 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter