À quatre jours de la réislamisation de Sainte-Sophie par le président Erdogan reconquérant religieusement et politiquement la basilique, et tandis qu’en France nos cathédrales et nos églises sont trop souvent en proie aux flammes d’incendies, nos symboles religieux régulièrement pillés, détruits ou vandalisés dans la plus grande indifférence de nos compatriotes puisque tout cela est à relativiser, tournons nos yeux vers la Syrie et cet événement lui aussi hautement symbolique. Ce lundi 20 juillet, jour de la Saint-Élie, la cathédrale d’ restaurée est à nouveau consacrée.

Entre 2012 et 2016, la cathédrale a subi au moins trois lourdes attaques de missiles et de nombreux autres incidents mineurs. Les dégâts les plus graves ont eu lieu en 2013, lorsque les djihadistes ont fait irruption dans cette partie de la ville en tentant de détruire tous les symboles chrétiens. Après avoir été en ruines pendant quatre ans, la cathédrale a pu rouvrir ses portes pour Noël, après que cette partie de la ville eut été libérée des rebelles en 2016.

« La restauration et la réouverture de la cathédrale ont une signification symbolique. C’est un message lancé aux chrétiens d’Alep et du monde entier. La restauration de la cathédrale est la preuve que nous sommes encore là dans ce pays, malgré notre nombre décroissant. Nos voix continueront à louer Dieu en ce lieu, malgré toutes les difficultés », a déclaré Mgr Joseph Tobij, archevêque maronite d’Alep, dans une interview accordée à l’, principal financeur du projet.

Les chrétiens syriens ont subi durement les effets de la guerre civile. Sur les 1.500.000 chrétiens qui vivaient dans le pays avant la guerre, on estime qu’il en reste le tiers. À Alep, les chiffres sont similaires. Il y avait environ 180.000 chrétiens avant la guerre, et on n’en compte plus qu’environ 30.000. Pour Benoît de Blanpré, directeur de l’AED : « Il nous semble essentiel de redire à quel point la présence des chrétiens en Syrie est fondamentale. À travers la restauration de cette cathédrale rendue possible grâce à une multitude de donateurs de l’AED, nous voulons redonner espoir à ces chrétiens, les remercier pour leur témoignage de foi et leur dire que nous restons à leurs côtés. Puisse cette cathédrale restaurée les rassembler à nouveau comme cela était avant la guerre. »

Un magnifique témoignage d’espérance que nous offrent nos frères d’Orient. Puissions-nous le recevoir comme tel en Occident, mais aussi et surtout sortir de notre torpeur avant de connaître le même sort…

À lire aussi

Les personnes âgées sont-elles maltraitées en EHPAD ?

Entre les bas salaires, la faible reconnaissance, la surcharge de travail et, désormais, l…