Dernière Rénovation, contrairement à sa raison sociale évoquant plutôt celle d’une entreprise de travaux publics, est un chouette mouvement de jeunes engagés dans la lutte pour le climat. Mieux, sur la page d’accueil de leur site, ils assurent : « Nous sommes la dernière génération capable d’empêcher un effondrement sociétal. » Et modestes, avec ça. Leur mode opératoire ? Mettre en berne le drapeau français flottant sur le toit du Panthéon, par exemple. Sasha, 24 ans : « Je suis un citoyen ordinaire. J’aime mon pays, et je ne supporte plus de voir sa population et ses paysages sacrifiés par un gouvernement mensonger et criminel. Si je mets le drapeau en berne aujourd’hui, c’est parce qu’on devrait être en deuil pour tous les gens qui meurent déjà tous les ans d’inondations, d’incendies, de famines, bref, du dérèglement climatique. Et ce n’est rien face aux milliards de personnes qui seront sur les routes dans les décennies à venir. » Ce n’est pas très clair, mais c’est beau.

À propos de « routes », l’activisme de Dernière Rénovation consiste justement à les bloquer en s’allongeant sur la chaussée. Quand un tel happening a lieu sur le pont de Sèvres, aux abords de Saint-Cloud, ça se passe sans trop d’encombres. Mais une fois le chahut délocalisé sur l’autoroute A6, près du péage d’Arcueil, dans le Val-de-Marne, les automobilistes sont déjà moins réceptifs à cette nouvelle forme de vigilance inclusive. La preuve par ces deux vidéos relayées sur les réseaux sociaux.

Dans la première, on voit un beau gaillard à la peau d’ébène d’à peu près trois mètres cubes de muscles jaillir de sa camionnette, pour balancer un écologiste à la carrure de serin par-dessus la rambarde de sécurité. « Bouge ta merde ! », affirme-t-il. L’argument est court, mais persuasif. Il est vrai que cet homme, manifestement livreur, avait quelque chose d’urgent à livrer. À gauche, on respectait autrefois les camarades travailleurs. Ces temps-là ne sont manifestement plus.


Dans la seconde, une jeune fille surgit de sa voiture pour bousculer une rouquine avachie sur la chaussée. Elle a un avion à prendre dans dix minutes et semble n’avoir guère envie de s’en laisser compter. Comme quoi l’immigration a malgré tout du bon, ces gens exportant ici un bon sens depuis bien longtemps perdu en nos contrées, que de la sorte on pourrait résumer : « Tu manifestes si tu veux, mais tu ne m’empêches pas de bosser ! »

Bizarrement, ces vidéos n’ont pas été relayées sur le site de Dernière Rénovation. Un oubli, sans doute. Car on voyait mal ces délicates personnes apostropher leurs agresseurs en braillant : « Ici, on est chez nous ! » Tout comme les mêmes sont probablement fort embarrassés par les récents faits divers ayant fait la une de eux aussi en proie à de semblables interrogations existentielles.

Ainsi l’affaire Lola montre-t-elle que le viol n’est pas que réservé aux seuls mâles blancs hétérosexuels de plus de cinquante ans, mais aussi à une femme maghrébine en situation irrégulière. Pis : celle de Roanne, à l’occasion de laquelle un père et quelques-uns de ses amis ont passé à tabac le présumé agresseur (un immigré clandestin) de sa fille de six ans. Alors que, de son côté, il affichait un casier judiciaire épais comme un annuaire tout en n’étant pas exactement un Français de vieille souche. Voilà qui a de quoi ajouter plus encore à la confusion de ces esprits fragiles.

À quand une cellule de soutien psychologique pour ces doux rêveurs de plus en plus rattrapés par une cruelle réalité ?

10111 vues

3 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Cette génération de rejetons de la bourgeoisie n’a jamais manqué de rien , élevée dans l’opulence et oisiveté , elle a surtout peur d’avoir à manquer , la planète et tout le reste , elle s’en fout et d’ailleurs elle n’y connait rien .

  2. Oui la réalité les rattrapent parce que les immigrés et leurs enfants sont plus patriarcaux et radicaux que des électeurs du RN ! Je pense pour y avoir vécu très longtemps que beaucoup de gens des cités pensent comme ceux du RN, mais des réalités factuelles les obligent à ne pas voter pour Marine Lepen . Ce sont d’une part le regroupement familial dont ils redoutent que les RN voudront le supprimer , la double nationalité et l’assistanat social ; Sinon au niveau sociétal , ils sont très proches des thèses du RN ou de Reconquête à part bien sûr les islamistes qui font l’unanimité de façade mais ne plaisent pas à tout le monde dans les cités . Avec les EELV et les LFI c’est je t’aime moi non plus ! Pour moi , si Marine Lepen arrivait au pouvoir elle aurait plus maille à partir avec les gauchos bourgeois mondialistes que des familles des cités qui pour certaines sont demandeuses d’un certaine fermeté .

  3. Comme je le répète souvent, notre principal ennemi n’est pas l’immigration mais notre propre auto-destruction par la lèpre wokiste qui nous envahit volontairement. Ce wokisme est pire qu’un virus (cérébral)

  4. Le plus drôle fut le commentaire d’une des manifestantes répondant à un automobiliste :
    « Vous croyez que ça m’amuse, moi, à 53 ans, d’être ici ! »
    !?!
    Et la réponse d’un bon sens qui force le respect :
    « Eh bien rentrez chez vous madame ! »

    1. Bien ! Ça peut vexer mais pas faire de mal !!!
      Bientôt, comme dans les westerns, il y aura distribution d’étoiles aux auxiliaires de police recrutés sur le tas !

  5. C’est drôle en effet mais à la longue cela finira mal ….
    Manifestations odieuses et ridicules ..

  6. Il serait intéressant de connaitre le statut social de tous ces petits révolutionnaires en peau de lapin souvent issus de milieu bourgeois gaucho bobo et qui n’ont aucune idées du quotidien de tous les banlieusards dont ils empoisonnent la vie par leurs manifestations.

    1. Très bonne remarque. Les enfants de bobos sont décadents car ils n’ont jamais manqué de rien. Ils vont découvrir la réalité de la concurrence face à des jeunes issus de l’immigration et qui n’ont connus que des difficultés.

    2. Oui, on se demande de quoi ils vivent, de quoi ils profitent. S´ils ont de vraies raisons de vivre, de réels but dans la vie.

  7. J’adore….et ce n’est que le frétillement d’un commencement de début d’une sacrée rigolade ..bien installé dans mon fauteuil lisant BV sur ma tablette, je vais passer de belles soirées à voir les terroristes pastèques se faire mettre par des «  nouveaux français «  ….à votre santé !

  8. Et bien pour une fois je les soutiens et je me dis que c’est un exemple à suivre au lieu de toujours subir .

  9. Ne critiquons pas ces gentils petits fanatiques, au contraire, je préconise leur emploi pour barrer la route lors des contrôles de police.
    On en arriverait presque à se réjouir des refus d’obtempérer.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter