Montaigne serait de notre siècle, il oublierait ses cordonniers, qui étaient selon lui toujours les plus mal chaussés, pour évoquer le paradoxe des porteurs de caducée !

des soignants est, parmi la population concernée, l’un des plus réticents à la vaccination.

70% n’ont pas accepté  la piqûre que nombre d’entre-eux administrent aux volontaires. Ils étaient 75 % l’année dernière n’ayant pas l’intention de se faire vacciner. Donc 5 % seulement se sont convertis, en dépit des campagnes et interventions nombreuses et diverses. Apparemment, même le Collectif  de citoyens, ces 35 citoyens si influents, n’a ébranlé ni la conviction  ni le comportement de ces  nombreux acteurs directs de la publique…

Le ministre , qui le reconnaît publiquement lors de la conférence de presse, a pris une décision importante et originale, sinon osée, qu’il nous a révélée alors. Il va envoyer une lettre à tous les membres de cet îlot de résistant(e)s en blouses blanches pour, tout en les remerciant de leur forte implication, les « inciter très fortement » à se faire vacciner.

Fichtre, les pousser vigoureusement vers la seringue qu’ils négligent ou, pire, redoutent n’est pas message anodin en dépit de la main flatteuse passée simultanément dans le dos !

Le courrier ministériel sera-t-il envoyé par lettre verte, suivie ou recommandée avec accusé de réception ? Sera-t-il plus efficace et convaincant qu’une note verbale ou écrite via les ARS ou les préfets ?

 Mieux qu’une missive, c’est plutôt une décision officielle de vaccination obligatoire pour le corps médical, agent d’infections nosocomiales en milieu hospitalier, qui paraît urgemment souhaitable !

Décidément, outre ses effets directs sur la santé des humains, Covid-19 aura connu un sacré palmarès dans la contagion d’initiatives surprenantes et de décisions aberrantes…

6 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivé.