Toutes les conditions étaient réunies. C'est sa « ville de cœur » : au passage, chez ce Président à la sincérité aléatoire, la formule fait sourire. Il faisait beau. Et puis, est une terre de conquête pour le macronisme, et de réserve de voix - ou pas - pour ce second tour plus difficile qu'il y a cinq ans : c'est encore Mélenchon qui a pris la tête du premier tour, progressant fortement (de 24,8 à 31 %), tandis que Macron n'est passé que de 20,8 à 22 %. Si Marine Le Pen est à 20,9 %, elle est suivie par Éric zemmour, qui a réussi à faire ici un score à deux chiffres (11 %). C'est dire si, malgré le plan Marseille et le milliard et demi annoncé en septembre, malgré le ralliement d'une partie des barons locaux (Muselier, Vassal), Emmanuel Macron n'a pas vraiment séduit l'électorat marseillais, contrairement aux autres grandes villes de France. D'ailleurs, les élus de gauche de la municipalité et le maire Benoît Payan, pourtant « barragistes », ont refusé d'assister au meeting.

Les Échos est un des rares titres à avoir relevé la faible affluence à ce meeting - le seul - organisé par le candidat Macron pour le second tour : « public clairsemé », « quelques centaines de personnes ». Ce n'est pas la jauge Hidalgo, mais c'est inquiétant pour un Président arrivé en tête au premier tour... On ne se déplace pas à pour aller voir ou entendre Macron. S'y déplacera-t-on davantage pour voter ? Au premier tour, l'abstention était en hausse par rapport à 2017. Peut-être la faute aux vacances scolaires. Peut-être la lassitude devant une élection que l'on disait jouée.

Emmanuel Macron s'est donc rabattu sur les images : chemise blanche sous le ciel bleu de la Bonne Mère. Et sur deux thématiques principales. D'abord l'écologie, qui sera au centre de son second mandat , assurant que son « prochain sera directement chargé de la planification écologique [...] Parce que cela concerne tous les domaines, tous les secteurs, toutes les dépenses, tous les investissements, bref, toutes les politiques. Ça n’est pas simplement une politique, c’est la politique des politiques. » Lequel sera « appuyé par deux ministres forts » : un « ministre de la planification énergétique » et un « ministre de la planification écologique territoriale ». Sans doute un clin d'œil aux électeurs de Jadot et à la frange - importante - des écolos partis chez Mélenchon. Cette niche devrait lui être acquise. Pour faire vraiment printemps, le Président sortant propose aussi l'institution d'une « fête de la nature », le quatrième samedi de mai, comme la fête de la musique.

Pour cibler les milieux populaires, les plus hostiles au personnage et à sa politique, il essaie d'actionner, sans surprise, le levier de « l'extrême droite ». Il présente même le vote du 24 avril, en reprenant les termes d'un Zemmour ou d'une Marine Le Pen, comme « un choix de civilisation », pointant du doigt « ceux qui prônent le grand rabougrissement ». Avec une anaphore façon Hollande, cela donne : « Le 24 avril, c’est un pour ou contre l’Union européenne. Le 24 avril, c’est un référendum pour ou contre l’écologie. Le 24 avril, c’est un référendum pour ou contre notre jeunesse. Le 24 avril, c’est un référendum pour ou contre notre République. »

Le problème, pour lui, c'est que le 24 avril, c'est d'abord, pour beaucoup de Français, un contre Macron.

14717 vues

17 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

117 commentaires

  1. Donc on n’a le choix qu’entre être rabougris ou remplacés ? Même rabougri, tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir, on peut toujours se redresser !

  2. Pour info : une éolienne nécessite 600 m3 ( six cent mètres cube ) pour son installation
    Les pales et la structure doivent êtres recyclées tous les 30 ans environ
    Le béton enfoui s’appelle déchet inerte et les futurs archéologues découvriront dans des centaines d ´années ces monceaux de béton , souvenirs de l’ignoble appât du gain de ces politicards qui se soumettent au diktat d’environ 4% des électeurs français tout en passant par la case pot de vin ….

  3. S’il vous plait, cherchez sur la chaine YouTube le fameux sketch du regretté Raymond DEVOS: « parler pour ne rien dire »….il avait déjà tout compris, au point qu’on pourrait accuser E.Macron de plagiat!!

  4. Je pense que Marine Le Pen va être élue. A ma grande surprise, dans ma famille des gens qui ont voté Macron en 2017, et qui de toute leur vie n’ont jamais voté pour un candidat de la droite nationale, vont voter pour Marine Le Pen. Enormément de gens veulent se débarrasser de Macron, je constate dans les conversations que insulter Macron déclenche approbation et surenchère.

  5. Son discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, et comme le dit l’adage;  » celui qui ne fait pas plaisir en arrivant, fait plaisir en partant ! « 

  6. Nous ne pouvons qu’apprécier et complimenter la justesse de conclusion de ce texte. Merci à son auteur.

  7. La France ? 1 % de la surface du Globe et 0,3 % des Terres émergées !
    Et IL va nous ruiner pour CA ?
    « Devenir, à nouveau, le Maitre du Monde en donneur de leçons ? »

  8. Finalement ça vaut les onemanshows des prétendus « humoristes » qui ne font rire que la chienlit.

  9. Vous la voyez arriver la politique du crédit social sous couvert d’écologie ? vous le voyez arriver le passe sanitaire qu’il met actuellement en place avec sa complice Von Der Leyen ? (voir l’article de Marc Le Menn B.V.) vous le le voyez arriver le risque de guerre nucléaire avec la Russie dont il torpille toutes les tentatives en vue d’obtenir un accord de cesser le feu ou de paix, aux ordres d’un Président Américain visiblement sénile? Faire barrage à Macron le 24 c’est vital pour la France.

  10. Sur les 1.000 personnes présentes, 500 écervelés membres de la secte LREM, et 500 curieux parce qu’il faisait beau !
    Manu dans son exercice préféré d’autosatisfaction !
    Y’a vraiment pas de quoi crier « v’nez voir » !
    Au contraire, c’était « circulez y’a rien à voir » !

  11. un flop ? ah bon ? je l’espère mais ne prenons pas nos désirs pour des réalités. Je le souhaite de tout coeur, je souhaite ardemment la défaite de Macron mais en ce moment on n’est vraiment trop proche du 50/50 pour que ce soit une certitude. J’espère que ce rêve devienne réalité

  12. Les Français sont décervelés par les médias soumis …. plus toutes ces doses de vaccins qui les ont rendus « cons » …! Je n’ai plus d’espoir , la France sombre dans le crétinisme , maladie que je pensais éradiquée … et bien non ! La créature sera réélue … Alors , les Français auront ce qu’ils méritent , ils sera trop tard quand ils réaliseront …. s’ils réalisent ! Qu’ils viennent surtout pas se plaindre !!!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter