Economie - Editoriaux - International - 14 novembre 2019

Le dilemme chinois (1) : stratégie ferme et gagnante de Donald Trump

L’Empire chinois est un géant dangereux, déloyal, mais fragile. La question géostratégique doit donc se poser globalement : faut-il contrer son projet hégémonique ou pactiser ? C’est un dilemme comparable à ceux auxquels l’Occident a déjà dû se confronter, à Munich en 1938 face à l’Empire allemand nazi, puis à Yalta en 1945 face à l’Empire soviétique communiste. L’Occident, alors (relativement) uni, fit néanmoins chaque fois preuve d’un manque de vision et de caractère.

En 2019, l’Occident est désuni et l’Europe manque de fermeté, voire est complice, alors que les USA ont décidé de contrer la menace. Trump, Macron et l’Union européenne ont des discours, des stratégies et des résultats opposés. Or, seuls les résultats comptent.

Le discours de Trump est simple et sensé : il constate l’énorme déficit des échanges commerciaux, accuse la Chine d’être déloyale, de porter atteinte à l’économie américaine, de violer les droits de l’homme, d’être militairement agressive. Les exportations chinoises vers les USA provoquent un déficit record du commerce extérieur, et l’évasion fiscale des entreprises vers leurs filiales chinoises. La stratégie de Trump est cohérente et ferme : il rompt avec le mondialisme de l’OMC dont les règles sont défavorables aux pays qui les respectent et favorables à ceux qui ne les respectent pas (but !).

Trump impose des taxes douanières, dénonce la répression au Turkestan annexé (Xinjiang) et inflige des sanctions à 28 organisations publiques sur liste noire (but !).

Il avait auparavant fait arrêter la présidente du géant Huawei (téléphonie) taxé d’espionnage ; Huawei interdit aux USA lutte désormais pour sa survie (but !).

Les résultats sont bons. La Chine a, certes, obtenu la suspension des nouvelles taxes douanières de 25/30 % sur 250 milliards de dollars d’importations prévues pour décembre, mais les USA ont contraint la Chine à acheter ses produits agricoles : 50 milliards de dollars par an, soit +500 % des 12 derniers mois (but !).

L’accord provisoire USA/Chine porte aussi sur les brevets (pillés en Chine) (but !), une ouverture du secteur financier (but !) et un accord sur les taux de change (but !) ; mais les 15 % de taxe déjà appliqués aux produits de grande consommation ne seront pas retirés (but !). La Chine a alors abaissé le cours pivot du yuan, à son plus bas depuis 2008 (7 yuans pour un dollar) afin d’adapter ses prix aux taxes : le système chinois, fondé sur l’exportation, est fragile, mais cela renchérit aussi ses intrants de matières premières et fait fuir les capitaux.

Les premiers effets de la contre-offensive Trump ont été mesurés par la CNUCED. La comparaison début 2018/début 2019 fait ressortir une baisse d’importations des marchandises taxées, de 130 à 95 milliards de dollars, soit une réduction de 27 %. Et, surtout, l’industrie américaine a su répondre pour deux tiers à la demande insatisfaite, et même à relocaliser comme MacIntosh (but !). USA : 9 – Chine : 0

Trump sait que la Chine est fragile en dépit des apparences qui ne fascinent que les incultes. Les Européens doivent cesser d’être naïfs, lâches, dispersés et de se contenter de déclamer, à l’unisson avec le geôlier de la plus grande prison de l’Histoire, des élégies au multilatéralisme. Alors qu’il suffit de suivre le brise-glace US. Car la fragilité (méconnue) de la Chine peut l’amener à réviser son attitude, Trump le sait.

Les premiers reculs de la Chine l’encouragent à pousser son avantage, d’autant qu’il est stable dans les sondages, autour des scores qui lui ont permis d’être élu. La Chine est fragile ethniquement, politiquement, socialement et si elle est impactée économiquement, la troisième génération d’après la Longue Marche peut suivre la colère de Hong Kong et du Guangdong. Comme ce fut le cas pour la troisième génération en ex-URSS.

À lire aussi

Trump promulgue une loi en faveur de Hong Kong

Les officiels chinois ont utilisé leur rhétorique habituelle, tel qu'on la trouve dans les…