Le e-commerce est-il néfaste pour les emplois ? C’est, en tout cas, ce qu’affirme l’association Les Amis de la Terre, dans un rapport publié mardi 22 mars. Pour eux, le développement du e-commerce non alimentaire serait responsable du « plus grand plan en cours en France ». L’association de protection de l’homme et de l’environnement estime que 85.000 emplois ont été détruits entre 2009 et 2019. Au cours de l’année 2019, 3.800 postes ont été supprimés. Le constat est sans appel : « pour chaque emploi créé dans une entreprise de la vente en ligne de 50 salariés et plus, près de deux ont été détruits dans les plus petites entreprises en 2019 », déplore l’ONG.

À l’origine, la vente en ligne était créatrice d’emploi car elle s’ajoutait à un magasin physique. Mais depuis quelques années, les grands groupes voyant les ventes en ligne s’accroître décident de fermer leurs enseignes et de licencier les salariés. Cette stratégie leur permet de réduire les coûts en réduisant au maximum la masse salariale. Ce phénomène s’explique par la présence toujours accrue des entreprises sur Internet. Au niveau des pays de l’Union européenne, le nombre d'entreprises de plus de 10 salariés présentes sur le Web a augmenté de 7 % entre 2008 et 2018. En parallèle, les entreprises ont vu leur chiffre d'affaires augmenter de 6 % ; un bénéfice non négligeable.

Face aux accusations de certaines associations et personnalités politiques, les géants du commerce numérique contestent. « Il est faux de dire qu’Amazon est responsable de fermetures de magasins », a répliqué l’entreprise. Pour appuyer son propos, Amazon a commandé un rapport où il est mentionné que « les variations du commerce physique semblent avant tout influencées par le dynamisme démographique et économique local (population, niveau de richesse, importance du tourisme) qui fait l’attractivité des villes ».

Le e-commerce n’est pas seulement responsable d’un désastre économique, mais également écologique. Car si les ventes sont dématérialisées, il faut bien des endroits ou stocker la marchandise. En un temps record, des entrepôts gigantesques sont sortis de terre en périphérie des villes. Toujours selon Les Amis de la Terre : « L'e-commerce va continuer à bétonner des champs pour construire des entrepôts plus grands que les plus grands centres commerciaux de France. »

Pour Les Amis de la Terre, « le gouvernement privilégie l'ubérisation, les contrats courts et l'intérim. En pleine du pouvoir d'achat, en plus de détruire des emplois, la vente en ligne crée des emplois précaires en dessous du seuil de pauvreté. » En outre, ils accusent également le e-commerce d'être responsable « d'une fraude à la TVA de 5 milliards d'euros par an ».

En période d’élection et de préoccupation sur le pouvoir d’achat, de telles révélations fragilisent encore un peu plus le bilan d’Emmanuel Macron, puisque c'est sous son quinquennat que s'est accru ce phénomène.

24 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 3 votes
Votre avis ?
29 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires