Les plus anciens de nos lecteurs se souviennent peut-être du Président Coty. À peine élu, en 1953, son épouse, Germaine, fut l’objet d’une campagne de calomnie assez indigne et, pour tout dire, dégueulasse, de la part d’une certaine presse. On lui reprochait son physique – cette brave dame, que la pleura lorsqu’elle mourut au cours du mandat de son mari, était, disons-le, plutôt enrobée. Et puis, elle venait de la province. Crime suprême… Cette presse lui donna même le sobriquet de « Madame sans gaine », la mode étant à l’époque que les femmes portent ce de sous-vêtement. Le brave Président Coty riposta avec humour : « Sans gaine mais sans scandale », allusion à la probité de sa famille et à la marque Scandale™ qui fabriquait, à l’époque, ce type d’ustensile.

Le temps a passé, la Quatrième trépassé et les gaines ont laissé la place aux strings et autres sous-vêtements plus échancrés. Et nous serions entrés en des temps où le sans-gêne est devenu la règle et l’absence de scandales une évidence. C’est ce qu’on doit appeler la moralisation de la vie publique. Un marqueur, comme on dit, des engagements de campagne de en 2017… Il est vrai que nous sommes entrés dans « une nouvelle époque » (« française et européenne », précisons), comme le proclame le site de campagne d’Emmanuel Macron. Une époque sans gêne et sans scandale. En effet, la Macronie s’en est payé une tranche pendant cinq ans et, semble-t-il, sans que cela n’émeuve plus que cela les Français. Ils en redemanderaient même, si l’on en croit les sondages qui prédisent au Président sortant une réélection de maréchal. Ainsi, ce jeudi matin, Gabriel Attal, porte-parole du ou de la campagne d’Emmanuel Macron (on ne sait plus trop), de passage aux « Grandes Gueules » de RMC, affirmait, sans rire et avec l’aplomb d’un vendeur de vaisselle au kilo, que « l’affaire McKinsey n’est pas un scandale d’État ». La veille, sur Sud Radio, Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, avait déclaré, prudent, qu’on était « au bord du scandale d’État ». Ni au bord, ni en plein dedans, mon garçon. D’ailleurs, nous explique le marchand de cravates gouvernemental, en France, l’État a dépensé quarante fois moins que d’autres pays comme le Royaume-Uni, ce qui, soit dit en passant, laisse une sacrée marge pour le second mandat… Donc, circulez, il n’y a rien à voir. Et ça glisse comme l’eau sur les ailes du canard et ça passe crème, comme disent les jeunes.

Une nouvelle époque, effectivement. Une époque où l’on aura entendu un barbu nous dire « Je ne sais pas ce qui vous fait dire que je suis un homme ». Alors, rien d’étonnant qu’on entende, aujourd’hui, quelque chose du genre « Je ne sais pas ce qui vous fait dire que c’est un scandale d’État ». L’éventuelle réélection d’Emmanuel offre, comme ils disent, une ouverture du champ des possibles formidable dans le domaine du « sans gêne et sans scandale ». Pour faire court, on appellera ça l'époque « open bar ». Pour eux, pas pour les Français.

5316 vues

24 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

34 commentaires

  1. Pourquoi faire appel à tous ces cabinets de conseil US ? Et tous nos hauts-fonctionnaires issus de l’ENA, de PolyTechnique, des HEC, etc… ils sont tous complètement nuls ?!!!

  2. Mon Colonel, si vous êtes au courant, dans les Aurès, on disait que là où il y a la gégène, il n’y a pas de plaisir. Ça provoquait des tensions entre les belligérants. D’aucuns finissaient survoltés, voire complètement illuminés.
    Ce que l’on appellerait aujourd’hui des combats de « haute intensité ».
    (MdR)

  3. Bah! Tous les scandales autour du gouvernement Macron : Benalla, la fête de la musique, le doigt d’honneur antillais, son patrimoine, le nombre de ses ministres impliqués dans des magouilles, ses insultes envers les Francais etc….seront vite oubliés, c’est d’ailleurs ce qu’il pense: ca passera!.

  4. Mc Kinsey doit rembourser et avec intérêts car le Covid avec ses variants existe toujours…Le Pass Qr Code n’est pas abrogé, et il continue, comme depuis toujours, à sévir….Macron ré élu va t’il encore les « consulter » ? ! ! !

  5. Le plus scandaleux c’est que ce Cabinet Conseil (et bien d’autres) ne sont pas français, mais sous influence d’un Obédience mondialiste, pour ne pas dire Biden-mania, qui ne cache pas leur objectif de gouverner le Monde…et les pays comme la France en 1er (qu’ils ont) super endetté sera obligé de subir leur Joug (restrictions, confinements, injectés, etc…)

  6. Aucun scandale n’affecte Macron et ses boys!!!
    C’est assez incroyable….!! ce la denote le niveau de servilité des médias…mais ils viennent juste de toucher 463 millions…pas question de mordre….évidemment!!!!

  7. Si nous avons besoin de cabinets extérieurs, à quoi servent donc les multiples et couteux conseillers des ministres

  8. Quand on déteste la France, comme Macron et sa clique, quand on méprise son Histoire, sa civilisation, ses traditions, quand on hisse, par pure provocation, l’infâme drapeau maastrichien sous l’Arc de Triomphe, on ne peut que représenter les intérêts étrangers auprès du pays et de son peuple. Cette association de malfaiteurs est là pour détruire ce qui faisait l’âme de notre Nation . Pour eux, le terme même de Nation est insupportable. Macron reconduit, le pire est à venir.

  9. Il manque pas d air ce petit attal, il arrive à justifier l injustifiable avec un aplomb et un culot hors norme , quelque soit le sujet d ailleurs, il va bien un de ces 4 rencontrer du dur et il va voir ce qu’est la vraie vie ,son tour arrivera tu peux pas tout le temps,prendre les gens pour des c…s comme ça mon petit gars

  10. Où sont les médias? Ce ne sont pas les français qui n’en parlent pas. Ils devraient pilonner sur le sujet dans toutes leurs éditions. Et bien non, il est plus vendeur de faire pleurer dans les chaumières sur les bombardements en Ukraine. Ainsi, bien d’autres sujets gênants pour la macronie mériteraient d’être développés. Mais non. On préfère laisser BHL faire le tour des plateaux pour nous asséner sa sempiternelle leçon de morale à l’indignation plus que sélective.

  11. Notre justice, si prompte à l’époque à dénoncer les 2 costumes de Fillon, serait-elle en obligations de réserve pour causes électorales ? Une nouvelle manoeuvre machiavélique pour éviter que l’on ne parle des dérives et des scandales en Marche ? Mackinsey, financement de la campagne 2017, etc. Silence … on est en période électorale. D’ailleurs, je suppose que ces honnêtes fonctionnaires sont en disponibilité et ne sont pas payés en ce moment ?

  12. Je viens encore d’entendre sur une radio que l’utilisation de McKinsey était un mode normal de gestion des affaires publiques.
    Donc on ne parlera pas des millions versés à McKinsey, on ne parlera pas de l’immigration, on ne parlera pas de l’islam envahissant, on ne parlera pas de l’insécurité.

    1. Vous découvrez là la puissance de feu de cette officine (et de ses semblables) dont les tentacules se glissent par le moindre interstice. Pour les plus anciens, dans le monde des affaires à l’international, ce n’est pas une révélation.

  13. Pour moquer cette entreprise, je recours à l’affirmation c’est Mc Kinsey qui me l’a conseillé, suggéré, indiqué…et la facture doit être envoyée à l’Elysée. Rappelons que Sarkozy l’amerloque a inauguré cette pratique.

  14. Mckinsey, à défaut d’être un scandale d’état c’est un scandale de démocratie.
    Quand une société privée, à la main d’une puissance étrangère, a accès aux « secrets d’état » et assure la gouvernance de notre pays à travers ses prises de devision… il y a vraiment un problème.
    Mais qu’attend donc « mediapart », toujours prompt à semer le trouble, pour emboîter le pas au « Canard enchaîné »…

    1. Il y a une ingérence évidente des US dans notre pays et on peut penser que notre président est un agent des US mis là pour détruire nos indudtries, du moins le peu qu’il en reste, et le soumettre à l’europe et la mondialisation.

    2. Médiapart est bien trop occupé à chercher des poux dans la tête des opposants au roitelet …

    3. Ils doivent penser que c’est moins grave que 3 costumes offerts ou l’emploi d’un membre de sa famille à l’assemblée nationale, enfin s’ils pensent

    4. Suivez le fil de l’argent et vous aurez les réponses, le reste n’est que bavardages inutiles.

  15. Mon colonel la concordance des temps commande, « étant  » étant un participe présent, le subjonctif présent et donc « portent » et non  » portassent ». De grâce, suffisamment de soi-disant journalistes massacrent quotidiennement notre langue,à l’écrit comme à l’oral. Ne vous joignez pas aux rangs de ces pédants incultes.

  16. Et , c ‘est bien connu , « là ou il y a de la gêne , il n ‘ y a pas de plaisir » …
    et tout le plaisir est pour cette bande de maffieux aux dépends des Français qui subissent leurs magouilles sans broncher grâce aux médias toujours prompts à étouffer tout ce qui peut nuire à la macronie ;
    On se demande déjà comment Macron a pu être élu en 2017 , il est impensable d ‘ en reprendre encore pour 5 ans ;
    Il faut absolument leur barrer la route , ces gens là sont trop dangereux .

    1. Il suffit de surveiller le dépouillement des bulletins des bureaux de vote, de prendre une photo du tableau final des résultats IMMEDIATEMENT au moment de l’affichage. Vous serez ainsi en possession des VRAIS résultats de votre bureau avant que les cuisines du ministère de l’intérieur ne les agrémentent comme aux USA.

    2. Macron a été élu en 2017 grâce au matraquage médiatique de Fillon.  » L’affaire Fillon » a retenti comme un vrai scandale d’État, alors que les affaires Mc Kinsey, et Alstom qui sont autrement plus scandaleuses passent sous silence !

  17. Prochaine étape : on supprime parlement, gouvernement et on laisse gouverner McKinsey. Pdg Macron, directeur des relations scandaleuses Attal

    1. Et puis vu que tous ceux qui travaillent au gouvernement, depuis les ministres jusqu aux conseillers des conseillers des conseillers, sont apparemment trop c…s pour faire le boulot, ça nous fera des économies

      1. Ne croyez pas ça. Ils sont incompétents, peuvent aisément être remplacés par des cabinets privés, mais de toute façon ils garderont leur paye.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter