Joe Biden a confirmé, lundi 1er août, à Kaboul, la mort par une frappe de drone de l’Égyptien de 71 ans, considéré comme le cerveau du 11 septembre. Il était à la tête de l’organisation terroriste depuis la mort d’Oussama ben Laden.

 « a été rendue »

« Samedi, sur mes ordres, les États-Unis ont mené à bien une frappe aérienne sur Kaboul, en Afghanistan, qui a tué l’émir d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri », a annoncé le président américain, lors d’une allocution depuis la Maison-Blanche. « a été rendue et ce dirigeant terroriste n’est plus », a complété Joe Biden.

Cet Égyptien de 71 ans était considéré comme le cerveau des attentats du 11 septembre 2001 ayant fait près de 3.000 victimes. Zawahiri avait pris les commandes de l’organisation terroriste à la mort d’Oussama ben Laden, tué lui-même lors d’une opération terrestre conduite par Washington au Pakistan.

Aucun civil touché, selon Biden

L’attaque au drone a été menée à l'aide de deux missiles Hellfire dans la capitale afghane sans aucune présence militaire américaine au sol. Ayman al-Zawahiri avait été repéré « à de multiples reprises et pour de longues durées sur le balcon où il a finalement été touché » par la frappe dans la capitale afghane, a-t-il ajouté.

« Cette mission a été très bien préparée, a précisé Joe Biden. J’ai donné le feu vert il y a une semaine de cela. Il n’y a aucun civil touché, aucun dommage collatéral, aucun membre de la famille d’Ayman al-Zawahiri n’a été blessé. » L’opération est l’œuvre de la CIA, les renseignements extérieurs américains. Ayman al-Zawahiri était l'un des terroristes les plus recherchés au monde et les Américains promettaient 25 millions de dollars pour tout renseignement permettant de le localiser.

Sa mort permettra aux familles de victimes tuées le 11 septembre 2001 dans les jumelles du World Trade Center, à New York, et au siège du Pentagone, près de Washington, « de tourner la page », a déclaré le président démocrate.

2330 vues

2 août 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.