Editoriaux - Histoire - 14 juillet 2019

Le 15 juillet 1099 : la prise de Jérusalem

La première croisade a été initiée par un Français : Eudes de Châtillon, élu pape sous le nom d’Urbain II (1088-1099), se rend à Clermont en 1095 pour lancer un appel à la croisade. Les Turcs seldjoukides se sont emparés de Jérusalem en 1078 et ils ont massacré toute la population. Ils empêchent ensuite les chrétiens de se rendre dans la ville sainte. Le peuple réagit favorablement à la demande d’Urbain II, notamment dans le Berry, en Orléanais, à Poissy, en Champagne et en Lorraine. En 1096, Pierre l’Ermite prend la route en direction de Constantinople accompagné par 15.000 pèlerins. Le slogan est « Dieu le veut ». Ces pèlerins parviennent à Constantinople en août 1096. Ils traversent le Bosphore mais les Turcs les massacrent et ils font une pyramide avec leurs cadavres.

L’appel à la délivrance de Jérusalem a aussi un impact auprès de la noblesse : Godefroy de Bouillon, Raymond IV de Toulouse, Gaston IV de Béarn, Étienne de Blois, Baudoin de Boulogne, Robert II de Flandre, Gui Ier de La Trémoille, Hugues Ier de Vermandois, Geoffroy de Vendôme, Robert II de Normandie, Bohémond de Tarente et Tancrède de Hauteville sont les principaux commandants de la croisade. Ces guerriers parviennent à Constantinople entre décembre 1096 et avril 1097. La campagne militaire commence par le siège de Nicée, en mai 1097, qui se rend. Ensuite, les croisés arrivent à Antioche. Le siège commence en novembre avec du matériel apporté par une flotte génoise. Bohémond de Tarente parvient à s’emparer de la ville en juin 1098. Mais les croisés se retrouvent alors assiégés dans la ville par une armée turque. Toutefois, le 28 juin 1098, les croisés sortent par surprise d’Antioche et ils défont l’armée assiégeante. Les chrétiens reprennent alors la route vers Jérusalem. Ils entrent à Bethléem en juin 1099 et ils commencent le siège de Jérusalem, qui est conquise le 15 juillet 1099. Godefroy de Bouillon prend le titre d’avoué du Saint-Sépulcre. Des États chrétiens sont fondés : le royaume de Jérusalem, le comté de Tripoli, la principauté d’Antioche et le comté d’Édesse.

Ainsi, cette première croisade a été menée en majorité par des Français. Cette conquête marque le renouveau de l’Occident après une longue période de régression due à la chute de l’Empire romain. Cet exploit militaire accompagne le réveil spirituel de l’Occident chrétien qui se concrétisera par la construction des cathédrales gothiques. Ce sursaut du XIe siècle se poursuivra ensuite avec la Renaissance, les conquêtes coloniales et la révolution industrielle. Les Européens du XIe siècle ont été capables de relever les défis de leur époque. Les Européens du XXIe seront-ils les dignes héritiers de leurs ancêtres ?

À lire aussi

Emmanuel Macron contre l’hydre islamiste : assez de paroles, des actes !

Le Président jupitérien a fait un beau discours, mais il nous faudrait un nouvel Hercule q…