Nathalie Élimas, secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, a été mise en cause pour harcèlement et maltraitance sur ses collaborateurs.

Ce sont des collaborateurs qui ont révélé les faits, affirme l'AFP, qui évoque « cinq sources ». Le ministère de l’Éducation nationale a, quant à lui, confirmé « une enquête administrative sur le fonctionnement ressources humaines du cabinet de Mme Élimas ». Une personne aurait évoqué de nombreuses crises de colère de la secrétaire d'État au cours de réunions.

Pas de date

Pour autant, il n’y a pas « de date arrêtée, à ce stade, de remise du rapport ».

La secrétaire d’État n’a pas fait de commentaire.

« Le ministère a demandé à l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR) de mener une inspection interne au sein du cabinet du secrétariat d’État, afin de faire la lumière sur d’éventuelles difficultés liées aux relations de travail au sein du cabinet », explique pour sa part le secrétariat d’État.

Avant son entrée au en juillet 2020, Mme Élimas était députée MoDem du Val-d'Oise. Professionnellement, elle a exercé dans le domaine des ressources humaines.

 

16 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.