Ce 21 avril, c’est l’ de la reine Élisabeth. 95 ans. Que dire qui n’a pas été déjà dit sur elle ? Rien. Qu’Élisabeth II est sans doute la reine de tous les records de longévité ? On le sait. Son arrière-arrière-grand-mère, la reine Victoria, avait régné plus de 63 ans. Élisabeth II est reine depuis 69 ans.

Pour situer, et pour ceux à qui cela dit encore quelque chose, en 1952, lorsque la princesse Élisabeth succéda à son père le roi George VI, le président de la française était Vincent Auriol. Vincent Auriol qui usa dix présidents du Conseil, autrement dit Premiers ministres, durant son septennat. Élisabeth, elle, durant ces 69 ans de règne, n’en vit passer que quatorze alors que, durant la même période, l’hôtel de Matignon compta trente-trois locataires…

Cette longévité sur le trône révèle un phénomène de société que l’on pourrait qualifier de « syndrome du prince Charles », avec l’allongement de l’espérance de vie. Un vieil oncle, âgé d’une quinzaine d’années de plus que son épouse, me disait, alors que sa belle-mère venait de mourir plus que centenaire et qu’il devait s’occuper des questions de succession : « Nous sommes trop vieux pour hériter. » Le prince Charles, né en 1948 et, donc, âgé de 73 ans, attend sagement son tour, à l’âge où l’on peut ne pas trouver complètement incongru de décrocher les wagons. Vous me direz qu’Évelyne Dhéliat, elle aussi née en 1948, tient toujours à la perfection son rang de reine mère de la météo sur TF1.

Louis XIV avait régné 72 ans, certes en devenant roi à l’âge de 5 ans. Les conditions sanitaires de l’époque évitèrent que se développe ce « syndrome du prince Charles », puisque le Grand Dauphin (1661-1711), fils de Louis XIV, mourut avant son père de la variole, que Louis de , duc de Bourgogne (1682-1712), dit le Petit Dauphin, mourut avant son grand-père, lui de la rougeole. La couronne passa ainsi de l’arrière-grand-père à l’arrière-petit-fils, Louis XV. Comme si, le jour venu, en Angleterre, le prenait la suite de son arrière-grand-mère. On ne dira donc jamais assez les bienfaits des progrès de la médecine avec, notamment, l’invention des

Élisabeth II a 95 ans aujourd’hui, mais comme on ne fait jamais les choses comme ailleurs, au Royaume-Uni, ce n’est pas ce 21 avril que l’on fête officiellement cet anniversaire, mais le deuxième samedi du mois de juin, en l’occurrence, cette année, le 12 juin, si les conditions sanitaires, and so on… C’est la fameuse cérémonie Trooping the Colour, le salut aux couleurs, parade militaire, sans doute héritée de la maison de Hanovre. La reine, jadis, la présidait elle-même à cheval, montée en amazone. En France, le dernier chef d’État qui a dû s’oser à présider une cérémonie à cheval doit être III.

C’est en 1987, seulement (Élisabeth II avait déjà 61 ans !), que la reine renonça à ce mode de locomotion pour adopter le carrosse ou le landau, plus pratique et moins risqué. Quoi qu’il en soit, il faut avouer que cela a toujours plus de gueule qu’une traversée de la place Saint-Pierre en papamobile, machin à roues qui tient tout autant de l’engin de déménagement que du véhicule publicitaire.

Happy Birthday, Your Majesty!

21 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 3 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivé.

5 3 votes
Votre avis ?
11 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires