Le 16 octobre, un professeur d’histoire de Conflans-Sainte-Honorine (78) qui, lors d’un cours sur la liberté d’expression, a montré les caricatures de Mahomet a été décapité devant son collège par un terroriste islamiste âgé de 18 ans, après avoir subi des menaces de mort.

Réaction de Jean-Paul Brighelli, qui dénonce cet acte barbare et demande des mesures urgentes contre « la menace terroriste permanente ».

À lire aussi

Jean-Paul Brighelli : « Faut-il, en tant qu’enseignant, consentir à perdre 50 % de notre enseignement à cause du masque ? »

12 millions d’enfants ont repris, ce matin, le chemin de l’école. Dans les con…