Un homme a été décapité, ce vendredi 16 octobre, en pleine rue, devant un collège de (Yvelines) dans l’après-midi, vers 17 h 30 : « La police municipale a découvert la victime, place René-Picard, dans le quartier des Hautes-Roches. L’auteur était encore présent et aurait menacé les agents avec son arme », selon 78.actu

Un terroriste abattu par la police

L’homme a ensuite pris la fuite, poursuivi par la police nationale, et a réussi à atteindre la ville d’Éragny-sur-Oise, dans le Val-d’Oise.

« Armé d’un couteau et d’une arme, peut-être un fusil à pompe », l’assaillant a refusé de se rendre et menacé les policiers de la BAC qui ont riposté. Une dizaine de coups de feu ont été entendus, l’homme a été neutralisé et est décédé.
Un large périmètre de sécurité a aussitôt été mis en place par la police et le service de déminage a été appelé car l’auteur des faits « aurait une ceinture qui laisse penser qu’il s’agit d’explosifs ».

La victime est un enseignant qui aurait montré les caricatures de Mahomet en cours

La victime est un professeur d’histoire du collège du Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine. L’homme aurait montré les caricatures de Mahomet durant un cours, ce qui aurait motivé l’acte du tueur. Ce dernier serait connu des services de police pour faits de droit commun mais ne serait pas fiché S.

Le parquet national antiterroriste annonce se saisir de l’enquête. Une enquête pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle », confiée à la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a été ouverte.
« Gérald Darmanin est rentré en urgence à Paris », précise BFM TV.

À lire aussi

Attentat de Conflans : l’assaillant aurait contacté Abdelhakim Sefrioui et le père d’une élève leur annonçant vouloir « venger le prophète »

Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ces derniers ont « manifestement lancé u…