Accueil Editoriaux Jean-Michel Aphatie : opération bouc émissaire
Editoriaux - Polémiques - Politique - 16 mars 2020

Jean-Michel Aphatie : opération bouc émissaire

Il faut bien trouver un bouc émissaire et, si possible, pas celui dont on lèche la main, celui à qui l’on a fait allégeance, le grand dispensateur de toutes prébendes : Jupiter lui-même. Alors, Jean-Michel Aphatie, en bon soldat de la Macronie, s’y colle et tente de préventivement détourner l’opprobre vers les médecins qui n’auraient pas alerté, qui n’auraient pas fait connaître aux politiques la criticité et l’urgence de la situation. Ils sont coupables du désastre de demain. Samedi, veille de premier tour des élections municipales, Jean-Michel Aphatie emploie bien, dans l’émission « C l’hebdo », un article défini : « les » médecins et pas « des » médecins.

Il a, en partie, raison : des médecins en charge très précisément des affaires, il y a eu, au moins, deux qui pourraient, à juste titre, être incriminés. Incriminer : imputer une faute, un crime. Soit Agnès Buzyn, hématologue, et Olivier Véran, neurologue, respectivement précédent et actuel ministres de la Santé. Sans doute font-ils partie des dix personnes les mieux informées de France de la situation du coronavirus, tant en France qu’à l’étranger, au jour le jour, ainsi que de sa probable évolution. Il est peu pertinent d’imaginer qu’ils n’aient prêté qu’une attention distraite aux injonctions de l’OMS.

Le résultat, c’est un Président qui, il y a sept jours, encourageait les Français à sortir, à aller au théâtre, mais concède, peu après, qu’une désocialisation par confinement est nécessaire pour enrayer la progression exponentielle de la diffusion du virus et son impact destructeur sur notre système de santé. Mais « et en même temps » refuse de reporter les élections municipales sine die, ne ferme pas les frontières, ne ferme pas les transports en commun. Ce n’est pas la première fois que ce pouvoir est inconséquent, mais là, il prend le risque que ses mains se tachent du sang des victimes qui auraient pu être préservées, nonobstant ce refus de saut devant l’obstacle.

Alors, il faut vite trouver des gens sur qui détourner la colère populaire future, il n’est pas question d’une révolte des simples mortels contre Jupiter lui-même ! Les médecins ? Ils feront bien l’affaire ! Envoyons nos sbires, désignons les futurs boucs émissaires, par exemple les toubibs. Quand ils seront exténués, exsangues et malades d’avoir soigné la population avec les moyens du bord squelettiques prévus par les responsables de la santé publique, ils seront incapables de se défendre de cette accusation et Jupiter restera sans tache, si la com’ fait son travail. La Macronie me fait décidément vomir. Rassurez-vous, ce n’est pas un symptôme connu du Covid-19.

À lire aussi

Brûle ce que tu as adoré

Et, bien sûr, comme nous parlons de vérité, fût-elle scientifique, et même si l’indécidabl…